Graal. Volume 2, La neige et le sang

Auteur : Christian de Montella

Illustrateur : Olivier Nadel

Date de saisie : 24/03/2007

Genre : Jeunesse a partir de 9 ans

Editeur : Castor poche-Flammarion, Paris, France

Collection : Castor poche, n 1022

Prix : 6.00 / 39.36 F

ISBN : 978-2-08-120247-4

GENCOD : 9782081202474

Sorti le : 16/03/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Alban Guyon – 23/05/2007

Alban Guyon – 02/04/2007

  • Les presentations des editeurs : 23/05/2007

Le royaume d’Arthur est a l’aube d’un long hiver. Perceval, un jeune Gallois eleve a l’ecart du monde, est fait chevalier. Il s’illustre dans de vaillants combats. Est-ce lui qui sauvera le monde du Mal qui le menace ? Morgane et son fils, Mordret, trament en effet un sombre complot contre Arthur. L’affrontement sera impitoyable, et deja la neige se teinte de sang…
Apres Le chevalier sans nom, la suite de la legende du Graal…

L’AUTEUR
Christian de Montella est ne en 1957. Il a fait des etudes de lettres et de philosophie. Il vit en banlieue parisienne. Il a deja publie des romans au Seuil, chez Gallimard, Fayard et Stock. Il ecrit egalement pour la jeunesse a l’Ecole des Loisirs, Je Bouquine, et au Livre de Poche Jeunesse.

L’ILLUSTRATEUR
Olivier Nadel enseigne l’illustration aux Arts Decoratifs de Strasbourg et vit en region parisienne.

  • Les courts extraits de livres : 23/05/2007

Perceval approcha sa monture tout pres du siege ou etait pose le petit homme, dont les pieds battaient comme ceux d’un tres jeune enfant.
– Le mal ne t’a pas epargne, lui dit-il. Sinon tu ne serais pas si petit et si laid.
L’autre ricana et, singeant un salut reverencieux, repliqua :
– Le nain vous remercie de vos compliments, Gallois.
– Comment sais-tu que je suis gallois ?
Le nain releva le visage, ecarta les narines, fit mine de humer l’air autour de lui.
– Une question d’odeur. Ca sent la sottise, l’arrogance et le petit gibier. Donc le Gallois.
– Tu cherches a m’insulter ? Ton insolence n’est pas a la mesure de ta taille.
– Quand Dieu et la nature vous ont fait comme moi, on est contraint d’exagerer ses defauts et ses vertus. J’avoue que j’ai beaucoup de defauts. Mais une ou deux vertus.
– Je voudrais bien voir ca ! Tu m’as l’air mechant comme la gale.
– Gallois, Gallois, Gallois… feignit de gemir le nain. Ne m’accable pas… Je pourrais t’apprendre bien des choses…
Ce fut au tour de Perceval de ricaner.
– Ah, ouais ? Donne-moi un exemple, pour voir.