Le jour ou Dieu est mort

Auteur : Jack Jawx

Date de saisie : 27/03/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Demeter, Orleans, France

Collection : Lettrine

Prix : 22.00 €

ISBN : 978-2-916548-22-7

GENCOD : 9782916548227

Sorti le : 27/03/2008

  • Le courrier des auteurs : 20/08/2009

1) Qui etes-vous ?
Jack JAWX

2) Quel est le theme central de votre livre ?
Enquetes medievale et contemporaine (Franc-maconnerie) sur la veritable identite du Messie.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre livre, laquelle choisiriez-vous ?
La verite est une legende.

4) Si votre livre etait une musique, quelle serait-elle ?
Stabat Mater – Vivaldi –

5) Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorite ?
La passion des recherches historiques et esoteriques dans divers pays (Ecosse, France, Italie, USA, Perou)

  • Les presentations des editeurs : 10/04/2008

Viendra un temps ou les choses cachees seront revelees.
Il est obsede par sa quete de verite : decouvrir ses racines.
Ses recherches le conduiront sur les proprietes spirituelles de templiers heretiques et sur leurs decouvertes. L’une d’elles etait indicible au milliard de catholiques repartis sur le globe… jusqu’a maintenant.
Qui etait Jesus de Nazareth ? Qui etait le Messie ? Etait-ce le meme homme ?
Pour le savoir, le comte d’Anthenese traversera le temps et l’espace avec un agent de la CIA, un grand reporter, un pretre atypique et… l’energie du desespoir !
Ils vont se heurter a la terrifiante puissance d’une organisation tentaculaire integriste dont le but secret est l’aneantissement de la franc-maconnerie.
Une odyssee historique dantesque et machiavelique, a ne pas mettre entre toutes les bibles. www.lejouroudieuestmort.com

Jack Jawx, 49 ans est partenaire ou createur d’entreprises dans le secteur du marketing et de la communication aux Etats-Unis, en France ou au Japon. Pionnier de l’Internet en France, heteroclite, il fut egalement membre fondateur de club de degustation de whisky. Passionne par l’histoire medievale, et toujours a la recherche de nouvelles destinations fabuleuses il decide il y a trois ans de renouveler sa creativite dans l’ecriture de romans-reportages, historico- esoteriques. 18 ans d’investigations, 2 ans de travail, Le jour ou Dieu est mort est son premier ouvrage.

  • Les courts extraits de livres : 10/04/2008

De l’orge a la biere

Mercredi 17 mars 2004 – Banlieue parisienne – 23 h 44
– Da Vinci Code, t’es dingue ! Tu te rends compte ? Meme si d’autres pensent ca, rien ne le prouve ?
Jaime sentit qu’il allait trop loin. Fatigue, il s’etait laisse emporter dans cette conversation d’apres-diner, tres animee depuis vingt minutes.
Il etait hors de question de tomber dans la plus stupide des medisances.
Il croisa les jambes et, tout en regardant le feu de bois qui crepitait dans Patre, seul eclairage de la piece avec le gros chandelier a trois branches pose sur la table, il respira profondement et reprit d’un ton plus calme.
– Je n’accuse pas Dan Brown de plagiat, je dis seulement qu’il a du lire ce roman et, qu’impressionne par l’enigme, il s’est inspire de l’ambiance machiavelique creee par Perez-Reverte.
– Ok, mais justement a t’entendre, l’enigme n’a absolument rien a voir avec le theme Da Vinci.
– Da Vinci non, mais tout repose quand meme sur un secret revele par une oeuvre peinte cinq cents ans avant.
– Et alors ? dit Patrick.
– Alors ? Entre un bouquin qui parle d’un meurtre perpetre il y a cinq siecles, dans lequel un tableau joue un role primordial et ou le personnage principal est une femme, qu’un homme plus age appelle Princesse, et un autre roman ou l’heroine enquete sur les tableaux de Leonard de Vinci, donc du XVe ou du XVIe, pour percer le message secret laisse par son grand-pere qui lui avait attribue le surnom de Princesse ; je dis qu’il est eventuellement possible, dans l’absolu, que l’un des auteurs ait influence l’autre, c’est tout.

Le jour ou Dieu est mort

Jaime reprit son souffle :
Et par simple chronologie logique je pense que c’est Perez-Reverte qui a influence l’auteur du Code Da Vinci et non le contraire, voila.
Patrick Ambroise reprit une gorgee de Glenfarclas 34 ans. Il adorait ce whisky et meme si son hote eut ete son pire ennemi, ce qui etait loin d’etre le cas, il lui aurait fait bonne mine dans le simple but de pouvoir deguster cette merveille.
Il savait que d’Aigremont adorait l’Ecosse depuis toujours, atavisme plus heredite, et qu’il avait une collection de single malts a tomber raide, c’etait le cas de le dire. Parfois il l’avait meme accompagne lorsqu’il donnait ses conferences sur le whisky. Il pensa a leur longue amitie parsemee d’engueulades et sourit interieurement en constatant qu’encore une fois, ils etaient habilles pareil, jeans noirs et chemise en velours bordeaux fonce. Agnes aurait ironise la-dessus, Tiens voila Nitro et Glycerine aurait-elle dit, en rougissant un peu… si elle etait la !

Informations legales – Programmation : Olf Software – Accessibilite, CSS et XHTML : Gravelet Multimedia