Extraterrestres : Contact et impact

Couverture du livre Extraterrestres : Contact et impact

Auteur : Christel Seval

Preface : Jean-Pierre Petit

Date de saisie : 07/07/2008

Genre : Esoterisme

Editeur : Temps present, Agnieres, France

Collection : Champ limite

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-35185-025-1

GENCOD : 9782351850251

Sorti le : 07/07/2008

  • Les presentations des editeurs : 29/08/2008

Que se passerait-il si demain des extraterrestres prenaient officiellement contact avec l’humanite terrestre ? Cette question n’est pas anachronique. Des etudes officielles ont ete menees dans ce sens des deux cotes de l’Atlantique.
Ce livre s’appuie sur des rapports aussi serieux que celui du Brooking Institution, commande par la Nasa, du Cometa, en France, ou encore du Mutual UFO Network.
Il puise egalement dans des sources plus confidentielles emanant de chercheurs independants ou du dossier Ummo que l’auteur a etudie de facon particulierement approfondie.
Quels seraient les impacts d’un tel contact sur la sphere emotionnelle, religieuse, socio-economique, politique, technologique ou militaire ?
Un contact avec des extraterrestres bienveillants serait-il suffisant pour assurer la perennite de notre societe ? Autant de questions auxquelles repond Christel Seval dans ce livre qui bat en breche beaucoup d’idees recues.

Christel Seval est informaticien au Ministere de la defense. Il a publie plusieurs livres aux editions JMG :
Ummo, un dieu venu d’ailleurs (2003)
Le plan pour sauver la Terre (2005)
Les extraterrestres et l’avenir de l’humanit
La Vierge et les extraterrestres (2007)
Il s’interesse egalement aux problemes de et a publie chez le meme editeur :
Les autruches, ce que les politiques refusent de voir.

  • Les courts extraits de livres : 29/08/2008

Extrait de l’introduction :

Parmi les idees les plus repandues qui vont a rencontre de la possibilite d’une presence extraterrestre, localisee ici et maintenant, figure l’idee que la communaute scientifique ainsi que les puissances publiques, jouant le role de guetteurs, auraient averti leurs populations si le cas s’etait presente. Figure egalement l’idee, pleine d’un bon sens terrien et pragmatique, que si ces fameux extraterrestres etaient la, nous les verrions, et que s’enclencherait immediatement un processus de contact entre eux et nous. En outre, il est sous entendu dans l’inconscient collectif que notre niveau d’evolution fait que nous serions aptes a gerer un tel contact, et que des extraterrestres nous etudiant ne pourraient qu’aboutir a cette conclusion. Nous comprenons neanmoins qu’il n’en a pas ete toujours ainsi, et qu’il etait bien naturel que des voyageurs de l’espace ne rentrent pas en contact avec les populations du moyen age par exemple, ces populations impregnees de conceptions magiques et erronees n’ayant aucune notion approchee de la realite de l’univers et des possibilites technologiques qu’allait receler le futur. Au passage, cette attitude de fausse humilite condamne la pensee qu’un contact officiel puisse survenir en premier lieu avec des aborigenes ou des papous au lieu d’une cible plus evoluee dont nous serions les representants types.
L’actualite cinematographique, depuis quelques decades, a habitue le public a la possibilite d’une presence extraterrestre. Or cette actualite lui a farci l’esprit d’idees preconcues, soit en lui montrant de vilaines entites assoiffees de sang, soit en lui presentant des entites animees de louables intentions et operant un contact patent avec l’humanite – ce qui ne va d’ailleurs pas sans lui insuffler quelque sentiment de superiorite par rapport au reste de l’humanite, celle du passe notamment. La consequence en est que le citoyen ordinaire est absolument convaincu que si des entites bienveillantes etaient presentes, la rencontre s’ensuivrait tout naturellement. Et la logique d’en conclure que de telles entites ne sont donc pas presentes.