Voyage en Algeries autour de ma chambre : abecedaire

Auteur : Leila Sebbar

Date de saisie : 16/10/2008

Genre : Biographies, memoires, correspondances…

Editeur : Bleu autour, Saint-Pourcain-sur-Sioule, France

Collection : D’un regard l’autre

Prix : 25.00 / 163.99 F

ISBN : 978-2-912019-89-9

GENCOD : 9782912019899

Sorti le : 16/10/2008

  • Le courrier des auteurs : 16/01/2009

Je poursuis, avec la complicite des editions Bleu autour, une quete extravagante, une trilogie dont le dernier volet est publie cet automne : Voyage en Algeries autour de ma chambre, textes et images (plus de 200) sous la forme d’un abecedaire. Un travail qui me permet de melanger les genres. Cote textes : lettres, recits, commentaires, fictions… Cote images : photos, illustrations de livres pour enfants sur Nos colonies, dessins, plans, croquis, aquarelles… Un jeu jubilatoire d’associations, d’echos, de correspondances entre memoire et histoire, amour et guerre, Algerie/France, l’Algerie comme metaphore de l’Orient, la France metaphore de l’Occident, du cote du pere silencieux, du cote de la mere institutrice.
Faisant avec les textes manuscrits des compagnes et compagnons de mes routes algeriennes un voyage affectif, sentimental, erudit parfois, ironique souvent, voyage hors piste avec rencontres inattendues, decouvertes insolites…
Chaque mot de l’abecedaire est un fil tire (depuis Abecedaire jusqu’a Zob) : Bibliotheque, Bordel, Colon, Conte, Hammam, Harki, Librairie, Michel Louise, Sherazade… Plus de quatre-vingts fils, combien de fils pour un metier a tisser ? Ne vous arretez pas a Librairie, j’aime trop les librairies et les libraires pour vous faire de la peine… Lisez les autres mots et histoires, dans le desordre, c’est la meilleure lecture.

A tres bientot entre les livres.

Leila Sebbar

  • Les presentations des editeurs : 02/11/2008

Apres Mes Algeries en France
(Carnet de voyages, 2004, puis Journal, 2005)

Voyage en Algeries autour de ma chambre

Un abecedaire intime et politique : ABEILLE AFLOU AMBOISE BORDEL COLON CONQUETE HEIDI INSTITUTEUR LIBRAIRIE MARABOUT PEUGEOT PORT-SAY SHERAZADE SINGER TATI TENES… Une perception singuliere de la colonisation et du couple Algerie-France.

Un abecedaire autobiographique et collectif, avec les textes manuscrits des compagnes et compagnons de Leila Sebbar sur ses routes algeriennes.

Un abecedaire erudit, leger, ironique et grave, pointilliste, excentrique… La fabrique, par le texte et l’image, d’une tribu mythologique d’Orient en Occident.

Leila Sebbar, romanciere et nouvelliste, est nee a Aflou, d’un pere algerien et d’une mere francaise. Elle vit a Paris. Derniers livres parus aux editions Bleu autour : Les femmes au bain (roman, 2006), L’arabe comme un chant secret (recit, 20071, Noyant d’Allier (nouvelle, 2008).

  • Les courts extraits de livres : 02/11/2008

Prologue :

Apres Mes Algeries en France (carnet de voyages, preface de Michelle Perrot) et Journal de mes Algeries en France, voici Voyage en Algeries autour de ma chambre. Une sorte d’archeologie de mes fictions.

Toujours ce desir de savoir, deviner, supposer, soupconner, voir et donner a voir, entendre et sentir. Chercher, rechercher sans methode ni systeme, portee par le caprice et le hasard du voyage immobile, de la rencontre imprevue, du messager inconnu, du livre introuvable… Tout ce qui ne m’a pas ete transmis de l’Algerie algerienne, des Algeries depuis la conquete – Algerie francaise et coloniale, Algerie republicaine et coloniale – jusqu’a la voix des cites au pays natal et dans l’exil. Tout ce que je decouvre, objets, livres, papiers, effigies de betes, faune et flore. Tous ceux et celles que je rencontre au gre de ma traque, dans les pages des livres oublies (romans coloniaux, livres pour la jeunesse), les dessins, les tableaux et les images d’archives (plans, croquis, esquisses, aquarelles), les photographies d’album de famille. Tous ceux qui, en France, depuis plus d’un siecle et demi, ont tisse un lien affectif avec l’Algerie, et ils sont nombreux. Tout ce que je croise dans la vie meme.

Et les compagnes et compagnons de mes routes algeriennes. Tous ceux-la qui habitent ma chambre de France colonisee par mes Algeries et un Orient imaginaire, dans le desordre affectif de l’ordre alphabetique arbitraire que j’impose, je les entends, je les regarde, je leur parle, je les aime et je ne les aime pas. Ce n’est pas la collection savante et rationnelle qui me touche mais les variations du motif, a l’infini, comme ce motif que des femmes illettrees inventent et lisent, autant de signes sacres entre terre et ciel : tatouage, tapisserie, poterie, peinture murale. De la maison natale a la maison d’exil. Sans nostalgie.

Ainsi, je fabrique, par le jeu prosaique et lettre des echos, associations baroques, correspondances insolites (couleur, regard, son, odeur, gestes), un grand corps vivant de l’Orient (Algerie metaphore de l’Orient) a l’Occident (France metaphore de l’Occident), une tribu inedite, enigmatique, mythologique, un chant choral qui accompagne mon pere. Il n’est pas seul dans la terre etrangere. C’est comme s’il entendait la mer depuis le cimetiere marin du vieux Tenes ou il ne repose pas.