Corps & couleurs

Auteur : Pascal Blanchard | Gilles Boetsch | Dominique Cheve

Date de saisie : 23/10/2008

Genre : Sociologie, Societe

Editeur : CNRS Editions, Paris, France

Prix : 49.00 €

ISBN : 978-2-271-06620-6

GENCOD : 9782271066206

Sorti le : 23/10/2008

  • Les presentations des editeurs : 09/01/2009

Sans couleur, pas d’image.
Sans couleur, pas de langage pour le sexe, le sport, le travail, la guerre ou le plaisir.
Sans couleur, pas d’histoire universelle, ni de la domination, ni des conflits, ou encore des sacrifices, des rites, et plus largement des cultures,
Sans couleur, pas d’histoire de l’art.
Sans le noir, pas de mort, Sans le rouge, pas de violence.
Sans le bleu, pas d’autorite, Sans le blanc, pas de purete.
Sans le jaune, pas de stigmate, Sans le vert, pas d’uniforme.
Sans l’argentique, pas d’hybride,
Sans couleur enfin, pas de metissage.
Et sans corps, pas de vie.
Le corps est un langage et les couleurs son alphabet.
Questionnant ici le plus significatif, le plus etonnant, et le plus aventureux des musees imaginaires, les meilleurs specialistes nous emmenent, a leur suite, dans la grande odyssee du corps et des couleurs.

Pascal Blanchard est historien. Il a notamment dirige ou co-dirige Culture coloniale en France, Les Guerres de memoire et La Fracture coloniale.
Gilles Boetsch est anthropobiologiste, directeur de recherche et president du Conseil scientifique du CNRS. Il a notamment dirige ou co-dirige Le Dictionnaire du corps et Zoos humains.
Dominique Cheve est anthropologue et philosophe. Elle a notamment dirige ou co-dirige Representations du corps, La Peste entre epidemies et societes et Coloris Corpus.

  • La revue de presse Julie Malaure – Le Point du 8 janvier 2009

Il fallait ecrire une histoire sociale du rapport entre le corps et la couleur, et c’est chose faite par dix-huit chercheurs, dans l’ouvrage Corps & couleurs, aux prestigieuses Editions du CNRS. Cette histoire, via les symboles, les pratiques et leurs derives, est une histoire du regard et ce sont les images (peintures, photos, publicites) qui en parlent le mieux.

  • Les courts extraits de livres : 24/01/2009

CORPS
COULEURS
IMAGES

L’identite dans tous ses eclats
Par Pascal Blanchard, Gilles Boetsch et Dominique Cheve

Trois choses, trois mots, chacun au pluriel parce que saisis dans leurs variations, leurs effets, leurs sens multiples : corps, couleurs, images. Pourquoi les reunir, les conjuguer et tenter d’en lire les relations ? Leur complexite suffit a legitimer qu’on s’y arrete. Mais egalement, la reflexion sur nos rejets, nos craintes, nos attractions meles, a leur egard, a conduit a les envisager conjointement.
En effet, ces trois choses que sont le corps, la couleur et l’image ont cristallise les grandes peurs occidentales : somaphobie, chromophobie, iconophobie, mais egalement mixophobie, xenophobie, non sans attirer les regards, les sens et les imaginaires. Curieux destin que cette ambivalence qui les reunit au moins pour une part. En accordant une primaute a la parole sur l’image, les monotheismes proscrivent toute figuration… mais le christianisme, par le dogme de l’Incarnation, venere les icones, ouvre la voie aux images et donc a la representation du corps et des corps (Schmitt, 1990).

L’Occident a le genie des images (Debray, 1992), au point d’en saturer aujourd’hui nos murs, nos ecrans, nos reseaux, nos objets et de faire de nous-memes des icones ou des reflets. Il faudrait bien evidemment nuancer ces phobies, ces attraits et leurs traces, sous peine de caricaturer cette histoire occidentale des corps, des couleurs, des images et des regards. Parallelement, nous sommes en possession d’un certain nombre de codes dont le langage des couleurs corporelles, par lesquels nous comprenons le monde. Un corps sans couleurs serail un corps invisible, sans ame et sans identite, un corps muet. Sans variation chromatique, la mort, la maladie, la domination, l’attirance, la repulsion, la beaute, la laideur seraient incolores.