Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Livrer sur demande. : quand les artistes, les dissidents et les Juifs fuyaient les nazis (Marseille, 1940-1941)

Auteur : Varian Fry

Preface : Charles Jacquier

Traducteur : Edith Ochs

Date de saisie : 15/02/2008

Genre : Biographies, memoires, correspondances…

Editeur : Agone editeur, Marseille, France

Collection : Memoires sociales

Prix : 23.00 / 150.87 F

ISBN : 978-2-7489-0087-3

GENCOD : 9782748900873

Sorti le : 15/02/2008

Acheter Livrer sur demande… : quand les artistes, les dissidents et les Juifs fuyaient les nazis (Marseille, 1940-1941) chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 08/06/2009

En aout 1940, un jeune journaliste americain, Varian Fry, est envoye a Marseille. Sa mission : faire evader les artistes, les intellectuels et militants politiques de gauche, souvent juifs, menaces par la Gestapo.
La modeste organisation qu’il met sur pieds s’opppose a l’article 19 de la convention d’armistice entre la France et l’Allemagne : Le gouvernement francais est tenu de livrer sur demande tous les ressortissants designes par le gouvernement du Reich. En treize mois, avant que la police de Vichy n’expulse Varian Fry – avec l’aval des Etats-Unis -, le Centre americain de secours aura, par des moyens legaux ou illegaux, sauve plusieurs milliers de personnes.
Mais cette action releve aussi de ce qu’on a appele la resistance avant la Resistance, et de ce qui apparait aujourd’hui comme un mouvement de solidarite internationale impulse par les vestiges du mouvement ouvrier. C’est l’aspect le moins connu mais aussi le mieux a meme d’introduire le temoignage de Fry, et d’eclairer un moment historique singulier en meme temps que l’heroisme de l’individu ordinaire face a la deraison d’Etat

  • La revue de presse Alain Rubens – Lire, mai 2008

La debacle de 1940 culmine avec l’article 19 de la convention d’armistice. Il stipule que le gouvernement francais est tenu de livrer sur demande tous les ressortissants designes par le gouvernement du Reich. Ne a New York en 1907, journaliste politique ayant sejourne a Berlin, Varian Fry debarque a Marseille en aout 1940, avec une liste de gens a sauver en priorite…
A New York, Breton et le peintre Marcel Duchamp, Levi-Strauss et la claveciniste Wanda Landowska, le poete surrealiste Benjamin Peret respirent. C’est a Fry qu’ils le doivent. Et c’est aux editions Agone que l’on doit une eclairante preface, d’indispensables notices biographiques, un double index des lieux et des personnes… En bref, un vrai livre d’histoire !

  • La revue de presse Philippe Dagen – Le Monde du 10 avril 2008

Livrer sur demande… est le recit de cette annee de luttes pour des sauf-conduits, des faux papiers, des billets de bateau et de train, des caches sures. On y voit passer des hommes celebres – Andre Breton ou Andre Gide – et la foule des proscrits en fuite. Le devouement y est aussi frequent que la corruption, le courage que la lachete. Avec sobriete, Fry dit la peur qui monte, l’aveuglement de ceux qui ne parviennent pas a croire qu’il n’y a plus ni lois ni droit, la mefiance qui se glisse partout. Son livre est une terrible lecon. L’edition qui parait aujourd’hui n’est pas la premiere en francais, mais c’est la plus complete et la mieux annotee, enrichie d’un dictionnaire biographique. Quelques- uns des articles que Fry publie aux Etats-Unis a son retour y sont joints. Celui qui a paru dans The New Republic le 21 decembre 1942 s’intitulait “Le massacre des juifs” et citait des temoignages irrefutables. A cette date – et bien avant – Fry savait. Mais on n’a pas voulu le croire.