Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Maitre-chien

Auteur : Mathieu Terence

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Phebus, Paris, France

Collection : D’aujourd’hui

Prix : 15.00 / 98.39 F

ISBN : 978-2-7529-0011-1

GENCOD : 9782752900111

Acheter Maitre-chien chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

A l’occasion d’un sejour a Rio, un jeune homme qui s’avoue un peu fache avec la vie decide d’en finir avec sa propre histoire et endosse presque par hasard l’identite d’un autre. Embauche par une entreprise de gardiennage specialisee dans le dressage des chiens d’attaque, il va s’affirmer comme un parfait vigile au service de la haute societe locale, laquelle se barricade, a deux pas de la misere des favelas, dans des residences protegees comme des forteresses. Il va, aussi, se mettre au service de la femme qui regne sur ce petit monde de haute securite apres qu’il aura decouvert qu’elle-meme est entre les mains de trafiquants sans visage qui la tiennent pour ainsi dire en laisse. Tout a la passion qui le lie bientot a cette superbe chienne – le temps pour l’un et l’autre d’oublier la mort qui rode -, il est bien loin d’imaginer que cet amour meme se trouve manipule de l’exterieur par un ennemi a quoi rien n’echappe… On songe a la fatalite qui depuis toujours accompagne les figures feminines auxquelles fait escorte la meute aboyante : Hecate, Penthesilee… On s’effraie, surtout, de voir a l’oeuvre un systeme de surveillance qui, donnant si bien de la griffe et du croc, n’a d’autre issue que la fuite dans une violence sans fin. Et l’on en vient a se dire, songeant au vieil adage pascalien, que dans une societe a ce point emmuree par la terreur, qui pratique l’angelisme securitaire avec un raffinement si pervers, la veritable bete (qui est le maitre ?… qui est le chien ?…) n’est peut-etre pas celle qu’on croit. Apres Les Filles de l’ombre (Prix de la Nouvelle de l’Academie francaise), Mathieu Terence confirme sa place au premier rang des jeunes ecrivains de ce debut de siecle.

  • La revue de presse Aude Lancelin – Le Nouvel Observateur

… En authentique fanatique des mots, Mathieu Terence ne vit que pour la litterature depuis qu’il a quitte Biarritz a 17 ans, y publiant son premier livre, Palace Forever, chez un petit editeur local.
Une rencontre avec l’exigeante Jane Sctrick, des Editions Phebus, et quatre livres plus tard, Mathieu Terence a deja bati une oeuvre qui ne ressemble a rien de ce qui s’ecrit aujourd’hui… Les phrases de Mathieu Terence semblent d’une soie noire, delicatement fanee. Travaillees parfois jusqu’a la preciosite, mais jamais jolies, toujours coupantes. On y respire souvent le souffle opaque du crime et un erotisme sombre… Avec Maitre-chien, il change encore de registre. Lui, l’admirateur baudelairien de la fin du xixe siecle anglais, a choisi cette fois pour cadre de son nouveau roman la pointe la plus avancee de la modernite. Bahia, et ses quartiers de haute securite pour milliardaires, ou Johann, le heros du livre, devient vigile suite a un quiproquo. Lumiere lunaire, adolescents aux yeux d’iguanes gris armes jusqu’aux dents, violence electrique des rottweillers et passion sexuelle avec la maitresse du domaine, une sculpturale surfeuse. Une reussite certaine la encore tant son style etrange, comme venu d’un monde dont la beaute veneneuse ne cesse de s’eloigner de nous, parvient a exprimer la bestialite securitaire des villes du futur.