Malabo littoral (traduit de l’espagnol (Guinée-Équatoriale))

Auteur : Joaquin Mbomio Bacheng

1968, indépendance de la Guinée-Équatoriale, colonie espagnole. À la tribune, le camarade Macías Nguema, « Miracle Unique de la Nation », électrise les foules d’une voix de stentor. À Bata, le jeune Juan Ndong est pêché par la milice. Assis entre deux sbires à l’arrière d’une Lada, il reconnaît Mba, l’ancien employé d’un ami de son père, désormais suppôt du régime.
Des plages de Malabo aux geôles de Bata, des rives du fleuve Woro à celles de la Seine, Ndong, ce double de l’auteur, pose un regard drôle et acerbe sur les masques sardoniques d’un pays africain qui a aussi eu ses élans de liberté brisés.1968, indépendance de la Guinée-Équatoriale, colonie espagnole. À la tribune, le camarade Macías Nguema, « Miracle Unique de la Nation », électrise les foules d’une voix de stentor. À Bata, le jeune Juan Ndong est pêché par la milice. Assis entre deux sbires à l’arrière d’une Lada, il reconnaît Mba, l’ancien employé d’un ami de son père, désormais suppôt du régime.
Des plages de Malabo aux geôles de Bata, des rives du fleuve Woro à celles de la Seine, Ndong, ce double de l’auteur, pose un regard drôle et acerbe sur les masques sardoniques d’un pays africain qui a aussi eu ses élans de liberté brisés.

Leave a Comment