Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Marie-Madeleine et le grand-oeuvre

Auteur : Brigitte Barbaudy-Ngoma | Collectif

Preface : Christian David

Date de saisie : 16/05/2006

Genre : Religion, Spiritualite

Editeur : MCOR Christienne, Apremont, France

Prix : 16.00 / 104.95 F

ISBN : 978-2-914946-13-1

GENCOD : 9782914946131

Sorti le : 16/05/2006

Acheter Marie-Madeleine et le grand-oeuvre chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 06/12/2006

” L’histoire est un squelette dont la chair est a jamais perdue ” (Paul Veyne). Nous ne saurons jamais quelle a ete la veritable figure de Marie-Madeleine. Apres sa mort, la legende lui a donne de multiples visages : pecheresse dont le Christ a chasse sept demons, riche courtisane, avec son vase a parfums et ses aromates, penitente, premier temoin eplore de la resurrection, sainte chevelue et nue, rachetee par son amour et ravie par les anges a la Sainte-Baume. Dans cet ouvrage, des mythologues, des historiens de l’art, des cabalistes et un alchimiste tentent, a travers une approche plurielle, de retrouver le sens de son mystere et des mythes qu’elle a cristallises.

Ouvrage collectif ecrit par :
Brigitte Barbaudy-Ngoma en collaboration avec un Alchimiste
Marie-Jose Barbaudy, Antoine Plussihem, Richard Khaitzine & Gilles Peyrache

Preface de Christian David, President du Groupe Ile-de-France de Mythologie francaise

  • Les courts extraits de livres : 09/12/2006

Dans le foisonnement de legendes autour de Marie-Madeleine comment se reperer ?

Pour les historiens, elle ne vient de nulle part. Pour les hagiographes, elle vient d’ailleurs. ecrit Jean-Paul Clebert.

Est-il possible de jeter un regard sur la personne de Marie-Madeleine sans envisager les deux autres femmes des Evangiles, s’interroge J. Bonnet, qui selon les auteurs, les epoques et les liturgies se confondent avec elle : Si l’on s’en tient a la lettre, la distinction absolue faite entre les trois femmes : la pecheresse de saint Luc (ch. 7) Marie de Bethanie et Marie de Magdala n’est pas aussi evidente qu’on le pretend. Pas aussi evidente effectivement, et Pierre Pierrard n’hesite pas a le relever : L’un des problemes les plus ardus de l’hagiographie est l’identification de Marie-Madeleine.. Est-elle pour autant un personnage mythique et composite, ne de plusieurs Marie comme l’affirme Jean-Paul Clebert ? Ou plutot, le mythe se serait-il rendu au rendez-vous de l’histoire et serait-il devenu realite ?

Entre Eglise d’Orient et d’Occident, nous faisons face a deux points de vue differents. Quoi de plus normal, me diriez-vous, car entre levant et couchant les regards ne convergent pas vers les memes horizons.