Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Marvin ; saison 2 l’intégrale

Auteur : Vincent Virginie

D’un côté, y a Marvin, un jeune gars qui pète un câble, un jour, dans l’métro. Et qui bute un mec parce que ce mec s’est assis sur lui sans s’excuser. La fois de trop, quoi. Genre la goutte d’eau qui fait déborder l’vase. Du coup, ça lui donne des idées. Radicales et extrémistes. Alors ce crime promet d’être le premier d’une longue série.
D’un autre côté, y a Miles. Ex-flic, aujourd’hui alcoolo, dont la femme s’est sauvagement fait assassiner quelques années auparavant. Mais il garde ses entrées dans son ancien commissariat. Et le chef le rappelle, quand le tueur du métro fout le bronx dans Paris.
Au fond, Marvin et Miles se ressemblent. Aussi écorchés vifs l’un que l’autre, aussi névrosés, chacun à sa manière. Difficile de dire lequel des deux est le plus abîmé, lequel est le plus cinglé, lequel traîne les plus sombres secrets.
Difficile de prévoir ce que va donner le face-à-face final. Parce que, ouais, bien sûr qu’il va y avoir un face-à-face final. Quand Miles aura fini de traquer Marvin.
Un petit conseil : si vous prenez l’métro, bousculez pas Marvin.

Vincent Virgine fait depuis toujours de la recherche dans son laboratoire des mots et des maux, dont il tire le jus pour en restituer ses meilleurs élixirs de vie. Sa première influence reste Zola, mais il puise tout aussi bien dans le répertoire du cinéma d’Audiard, dans le registre du langage familier des gueules d’atmosphère, ou encore dans le milieu du film d’animation et celui du jazz.