Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Mes copains d’autrefois

Auteur : Patrice Guillon

Illustrateur : Benjamin Bouchet

Date de saisie : 06/11/2008

Genre : Bandes dessinees

Editeur : La Boite a bulles, Antony, Hauts-de-Seine

Collection : Champ-livre

Prix : 16.00 / 104.95 F

ISBN : 978-2-84953-072-6

GENCOD : 9782849530726

Sorti le : 06/11/2008

Acheter Mes copains d’autrefois chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le courrier des auteurs : 16/12/2008

Quand, il y a bientot 3 ans, Benjamin Bouchet m’a demande de lui ecrire un recit choral pour son examen de fin d’annee, j’ai imagine 7 personnages qui se passeraient la narration l’un a l’autre tout en nous livrant quelques moments cle de leurs vies, entre leurs annees lycee et leurs retrouvailles, une vingtaine d’annees plus tard. Des existences ordinaires, avec leurs lots de difficultes et de reussites, les peines de coeur, les coups de poing dans la gueule et les reconciliations. Des histoires proches des notres et dans lesquelles on pourra parfois s’identifier.
L’occasion pour Benjamin de developper son style delie et nerveux, en couleurs directes, mariant les teintes sourdes et les pastels. On pardonnera quelques imprecisions au regard de pages superbes explosant de couleurs, et d?harmonies chromatiques particulierement reussies.
Pour ma part, J’ai beaucoup travaille (et transpire sur) l’exercice de style consistant a personnaliser 7 voix interieures, 7 voix off.
Par la repetition, sans lourdeur, de certains mots et expressions – a l’instar de ceux que nous repetons souvent sans en avoir toujours pleinement conscience -, comme …ou pas ! pour Juliette, et quelques autres, pour chacun des personnages, que je vous laisse le plaisir de decouvrir. Par des references a la religion dans la maniere de s’exprimer de Brigitte, par l’utilisation d’un vocabulaire medicalise chez Olivier et des clins d’oeil a la litterature pour Juliette. Par l’habitude qu’a Lucas de se parler a lui-meme et le vouvoiement utilise par Marianne pour prendre le lecteur a temoin.
(Peut-etre remarquerez-vous egalement une syntaxe commune a Brigitte et a sa fille Helene dans leur facon tres grammaticalement correcte – pour du langage parle – de poser certaines questions.) Enfin, j’ai glisse, dans cette suite de monologues interieurs, une courte intrusion du narrateur, et quelques autres effets de style propres a chacune des voix off que l’on pourra s’amuser a denicher… ou pas !

Bien cordialement
Patrice Guillon

  • Les presentations des editeurs : 04/12/2008

Un lycee qui pourrait etre celui de Royan va celebrer son centenaire. C’est une occasion pour ses anciens eleves de venir renouer avec leur passe, leurs racines. Parmi eux, trois hommes et trois femmes de quarante ans, ainsi qu’une jeune sexagenaire. Ce retour vers leur jeunesse, ces retrouvailles, plus ou moins inattendues vont etre l’occasion, pour eux, de faire le point sur leur existence passee, actuelle et future.
Juliette, la prof de francais a la vie si bien rangee descend de Paris avec, Lucas, le bobo dont la vie sentimentale est moins brillante que la carriere….
Brigitte, la mere de ce dernier, serait une retraitee epanouie si elle ne souffrait du silence cruel de sa fille Helene… A cette fete se rendent egalement Frank, l’employe de mairie encaisse mal de depart de sa femme et Marianne, une jolie fille promise a un brillant avenir qui a finalement trouve son equilibre en devenant agricultrice… Ce qui ne manque pas d’intriguer ses ex-soupirants – en particulier Olivier, un docteur revenu s’installer en ville, qui en pince toujours pour elle…

Portee par les dessins delicatement aquarelles de Benjamin Bouchet, une BD chorale ou s’entrecroise sept destins croques avec finesse et justesse par Patrice Guillon qui fait entendre au fil du recit sept voix off, avec chacune sa sensibilite, son langage, son humour. La vie, la vraie, avec ses coups de coeur et ses coups de gueule, ses ruptures, et ses retrouvailles. Prenant et poignant.