Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Mes soirs sans tweet

Auteur : Jean-Bernard Pouy

En 2008, le repas dominical se terminait par un parricide symbolique de l’ «exsoissantuitaraatardé» ( Mes soixantes huitres).
En 2018, autour de la blanquette, «ça ne crie plus, ça oublie les noms d’oiseaux, et ça parle encore moins, et ça sent l’huile essen- tielle». Non, ça pianote sur le Smartphone. Mais le soixantehuitard est de moins en moins attardé, il s’est offert un Iphone, a musclé ses pouces, est devenu l’Art Tatum du smartfaune. Alors, par portables interposés, s’engage une conversation qui commence par :

#JeSuisPapa:
Je trouve que la blanquette, maman l’a vraiment réussie. Non?
Macron, lui, adorerait. Et vous ?
Et ceci n’est qu’un début, continuons le repas, les tweets , le combat.