Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Migrateur

Auteur : Marylinn Maurage

Vadim est l’un de ces nombreux candidats au mythique asile politique. Russe et passager clandestin d’un cargo, il débarque non pas dans quelque port de l’Europe du sud, mais sur un quai de Bretagne. Ses premiers objectifs sont clairs : 1) se faire adopter par une femme, 2) se faire adopter par une femme même moche, 3) se faire adopter par une femme dès ce soir. Après quelques errances dans ces rues inconnues, il tombe enfin, à Rennes, sur Meilen, jeune actrice « semi-pro », végétarienne, bretonnante et homosexuelle. Meilen et son milieu : acteurs ratés et pontifiants, écolos et exploiteurs de la « vague verte », militants plus paumés que revendicatifs, fest-noz, binious et bombardes. De petits boulots en combines aléatoires, en passant par quelques arnaques désopilantes, Vadim va faire l’apprentissage de la clandestinité dans ce coin de France particulier qu’est l’Armorique. On pense bien sûr au film de Manuel Poirier, Western, notamment pour la tendresse avec laquelle Marylinn Maurage traite ses personnages dans ce « road book » à la française. Mais l’analogie s’arrête là : la connaissance intime que l’auteur a de sa région, la distance ironique avec laquelle elle plonge un Slave chez les Celtes, le ton goguenard qu’elle adopte pour dépeindre les travers de ses contemporains confèrent à ce roman une causticité réjouissante.