Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Moka

Auteur : Tatiana de Rosnay

Date de saisie : 13/12/2005

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Plon, Paris, France

Prix : 18.00 / 118.07 F

ISBN : 978-2-259-20213-8

GENCOD : 9782259202138

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

Justine a 40 ans, un mari britannique, Andrew, et deux enfants. Elle travaille en tant que traductrice free-lance et mene une petite vie tranquille. Mais un mercredi apres-midi, tout va basculer. Son fils adolescent est renverse par un chauffard en plein Paris. L’inconnu prend la fuite, des temoins ont a peine le temps de noter quelques chiffres de la plaque d’immatriculation. Serieusement blesse, Malcolm sombre dans le coma. L’enquete pietine.
Justine et Andrew, sous le choc, s’enlisent dans la rancoeur, l’incomprehension. Leur couple se fragilise. Contre l’avis de son mari, de ses parents, Justine ne renonce pas a retrouver le responsable de l’accident. Qui etait au volant de la Mercedes ancien modele couleur “Moka” ? La seule personne qui soutiendra Justine, c’est sa belle-mere, la “so British” Arabella, personnage aussi fantasque que surprenant.
L’enquete les menera dans une ville balneaire du sud de la France, au seuil d’une villa qui surplombe la plage de la Cote des Basques. Mais au bout de la route, a qui, a quoi Justine sera-t-elle confrontee ?

De pere francais et de mere anglaise, Tatiana de Rosnay a vecu aux Etats-Unis et a etudie a l’Universite d’East Anglia en Angleterre. A la fois ecrivain, journaliste et scenariste, elle a signe plusieurs romans, dont Le voisin (Pion, 2000, Pocket, 2001), La memoire des murs (Pion 2003, Pocket 2005) et Spirales (Pion, 2004, Pocket 2006).
Elle collabore regulierement aux magazines Elle et Psychologies, et a co-ecrit pour la television deux episodes de la serie Affaires familiales diffusee sur TF1.

Debut du livre :

C’etait un mercredi apres-midi. Le jour des enfants. J’etais a ma table de travail. Concentree. Immobile. Le regard fixe sur l’ecran devant moi. Pas de bruit. Juste la rumeur lointaine du trafic sur le boulevard. Il etait quatorze heures trente.
Mon telephone portable a sonne. Un numero s’est affiche sur l’ecran. Un numero qui ne me disait rien. J’ai pris la ligne.
Allo, madame Wright ?
Une voix d’homme, inconnue elle aussi.
Vous etes la mere de Malcolm Wright ?
J’ai dit oui, je suis sa mere. Pourquoi ? Pourquoi ?
Votre fils a eu un accident. Il faut venir tout de suite.
Un accident. Mon fils. Treize ans. Je me suis levee brusquement. La tasse de the sur le bureau a valse.
Qui est a l’appareil ?
Le SAMU, madame. Il faut venir, votre fils a ete renverse sur le boulevard M., il est blesse, il y a eu delit de fuite, nous partons pour l’hopital H.
J’ai ecoute tout cela, cette voix inconnue qui gresillait dans mon oreille. Un accident. Malcolm. Delit de fuite. Je n’arrivais pas a poser les bonnes questions. Ma bouche etait molle, inefficace. Impossible d’articuler…