Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Mongol

Couverture du livre Mongol

Auteur : Joel Houssin

Date de saisie : 07/06/2007

Genre : Policiers

Editeur : Telemaque, Paris, France

Collection : Entailles

Prix : 14.90 / 97.74 F

ISBN : 978-2-7533-0045-3

GENCOD : 9782753300453

Sorti le : 25/05/2007

  • La voix des auteurs : Joel Houssin – 19/06/2007

Telecharger le MP3

Joel Houssin – 07/06/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Joachim Salinger – 19/06/2007

Telecharger le MP3

Joachim Salinger – 07/06/2007

  • Les presentations des editeurs : 19/06/2007

Jimmy a 19 ans et pese 100 kg. Il vit reclus… et possede un don unique : un lancer de des infaillible.
Deux petits details : Jimmy est trisomique et perd violemment le controle quand il ne prend pas ses medicaments.
Un truand organisateur de jeux clandestins tombe sous le charme tres particulier de Jimmy et decide de prendre sous son aile cette bombe humaine a retardement…
Rain man, en plus mechant, dialogue a la Audiard. Un denouement choc totalement bouleversant et inattendu.

Joel Houssin est l’auteur de plus d’une centaine de romans (dont la mythique serie Dobermann) et scenariste a succes pour la television avec notamment la serie David Nolande.

  • Les courts extraits de livres : 19/06/2007

UNE BRUINE LEGERE venait de succeder a l’averse sans que je m’en rende reellement compte. Je devais meme m’etre legerement assoupi…
Je m’etirai longuement et remis le moteur en marche. Un peu en contrebas, j’apercevais a la faveur d’un quart de lune qui crevait la masse nuageuse le village ou le vieux Miguel m’avait demande de le rejoindre.
– Tu peux pas le louper. Y a deux eglises. Une bizarrerie de la religion que je t’expliquerai…
Les deux clochers etaient bien la comme il l’avait dit. Cette beance providentielle dans un ciel uniformement orageux n’augurait pas forcement d’un avenir radieux. J’avais sensiblement devie sur la gauche, vers les moutonnements vosgiens, preferant etrangement a chaque fourche l’ascension plutot que le plongeon vers la vallee.
Le croissant de lune m’eclairait maintenant le paysage, monochrome, sapinesque jusqu’a l’hysterie, tachete des toits d’onduline des scieries desaffectees. Ca faisait combien de temps qu’il vivait dans ce desert conifere, le vieux Miguel ? Cinq ans ? Oui, cinq ans puisque Julie en avait huit aujourd’hui… Ca devait drolement le changer des neons de Pigalle et des brochettes du Sebasto, ses deux anciens terrains de chasse. A qui il pouvait nuire ici ? A part une poignee de renards, quelques loups solitaires, des bucherons fous brules par le schnaps ou la mirabelle… D’apres lui, pourtant, il y avait une veritable fortune a cueillir. D’urgence. L’affaire ne supportait pas le delai. Il n’avait quand meme pas decouvert une mine d’or ? Impossible d’en apprendre davantage. Monsieur Miguel jouait a nouveau les mysterieux.
– J’peux pas t’expliquer au telephone. Amene-toi. C’est a une giclee de voiture et tu le regretteras pas.
Une giclee de voiture… Il avait de ces raccourcis… Quatre cent cinquante bornes sous le deluge, avec une limousine totalement retive au rural. Je regrettais deja. Pourquoi avais-je si sottement rapplique a son premier coup de sifflet ? Le manque d’argent ? L’appat du gain ?