Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Nevers for ever (avant-propos Serge Tranvouez.)

Auteur : Moreau

Je regarderai ébahie, éberluée par Nevers et j’aimerai tout de Nevers, et je vous aimerai tous à Nevers, et les animaux qui courront dans la ville, la nuit, quand nous serons innocents, car il faut être innocents.
Je marcherai pieds nus sous la pluie de Nevers et des crevasses se formeront dans tout mon être, mais j’existerai totalement, je serai bien vivante moi, à Nevers, dans le brouillard, dans l’aube, je marcherai comme ça, sans savoir où je vais exactement.