Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

New York

Auteur : Jean-Louis Cohen

Date de saisie : 12/12/2008

Genre : Arts

Editeur : Citadelles & Mazenod, Paris, France

Collection : L’art et les grandes civilisations. Les grandes cites

Prix : 199.00 / 1305.35 F

ISBN : 978-2-85088-257-9

GENCOD : 9782850882579

Sorti le : 03/11/2008

  • La voix des editeurs : 07/12/2008

Telecharger le MP3

Agnes de Gorter, directrice editoriale

  • Les presentations des editeurs : 13/12/2008

New York est assurement une ville d’art, par les collections exceptionnelles que ses musees ont accueilli depuis la fin du XIXe siecle, par la place prise par la ville sur la scene artistique mondiale depuis l’Armory Show de 1913 et par le role eminent qui est le sien depuis qu’elle a eclipse Paris apres 1945 en matiere de creation. Mais si c’est une ville d’art, c’est bien aussi parce qu’en depit de sa brutalite physique, New York condense, dans sa matiere batie meme, tous les registres de l’invention architecturale, et parce que ses paysages urbains n’ont cesse de provoquer ecrivains, artistes, photographes et cineastes.

Ce livre porte ainsi sur chacune des composantes du paysage urbain et sur leur interaction. New York est une collection d’edifices prives et publics et d’ouvrages d’art sans lesquels elle serait asphyxiee, des quais et des aqueducs aux tunnels et aux ponts. Reliant les objets batis, les jardins, les parcs creent des respirations contrastant, par l’illusion d’espace et de nature qu’elles suggerent, avec la masse minerale de la ville. Le paysage de New York est constitue par les longues sequences de rues et des avenues, dont beaucoup ont une personnalite originale et se decoupe en quartier a l’identite forte… Enfin, le propos sur la constitution historique de la ville et sa lecture actuelle est irrigue par d’innombrable recits de voyage publies depuis le XVIIIe siecle (de Charles Dickens a Maxime Gorki, Paul Morand et Jean-Paul Sartre) et la litterature americaine (de Walt Whitman, Washington Irving, Paul Auster en passant par Henry James).

Jean-Louis Cohen est architecte et historien, il enseigne a Paris et New York, au sein de l’Institut francais d’urbanisme et de l’Institute of fine arts. Responsable de la section architecture pour l’exposition Paris-Moscou a Beaubourg en 1979, docteur en histoire de l’art en 1985, concepteur de l’exposition permanente sur la ville de Paris au Pavillon de l’Arsenal, il a dirige de nombreux travaux de recherche en Allemagne, Italie, Russie et aux Etats-Unis. Il est membre des conseils scientifiques du Museum of Modern Art (New York), du Centre canadien d’architecture de Montreal et du Getty Grant Program a Los Angeles.
Il a publie de nombreux ouvrages.

  • La revue de presse Frederic Edelmann – Le Monde du 12 decembre 2008

Pour s’attaquer a New York, tout New York, y compris l’histoire de ces premiers explorateurs, il fallait un ogre, un boulimique, une de ces personnalites qui agacent par leurs certitudes et leur perseverance. Jean-Louis Cohen en est le prototype…
L’epaisseur de son ouvrage sur New York, et l’abondance de l’iconographie, creent un equilibre qui lui permet de rester a la bonne distance : on trouve tout ce qu’il faut d’information, sans sombrer dans les tenebres de l’encyclopedisme…
Et comme Jean-Louis Cohen est un incomparable prospecteur d’archives, son New York evite les effluves assommants de la these.