Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Nids ethniques

Auteur : Jean Louis Marzoratti | Nicolas Reynard

Preface : Yann Artus Bertrand

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Arts

Editeur : Hoebeke, Paris, France

Prix : 35.00 €

ISBN : 978-2-84230-263-4

GENCOD : 9782842302634

  • Le journal sonore des livres : Lionel Hoebeke – 19/07/2006

Telecharger le MP3

Lionel Hoebeke, editeur entretenant une amitie de longue date avec le domaine de la photographie, nous parle ici de ce livre-periple, situe au croisement du regard et des plumes de Nicolas Reynard, Jean Louis Marzoratti et Yann Artus Bertrand.

  • Les presentations des editeurs : 30/07/2006

Nicolas Reynard etait un des grands photographes francais.

Il avait entrepris, parallelement a son travail destine aux magazines, un travail a la fois immense et magnifique : photographier en noir et blanc, et en couleurs, des peuples qui, sur tous les continents, poursuivent un mode de vie traditionnel en marge du monde occidental. Il avait axe ses reportages sur l’habitat : Habitat collectif chez les Matis d’Amazonie et les Hakkas de Chine, flottant chez les Moken de Thailande, demontable chez les Gabras du Kenya, en terre chez les Chipayas de Bolivie et les Dogons du Mali. Mais bien au-dela du reportage ethnologique, c’est egalement une reflexion artistique qui guide le photographe.

En noir et blanc d’abord. Il photographie avec un polaroid, ce qui, dans les conditions de leurs prises de vues, donne des images qui s’alterent immediatement. Ainsi les tirages revelent des taches, des rayures ou des ecaillures qui racontent elles aussi une partie de l’histoire vecue avec ces peuples. Un passe-passe chronologique troublant pour rendre hommage a l’immense photographe des tribus indiennes nord-americaines, Edward Sheriff Curtis (1868-1952).
En couleurs aussi. Car ces peuples, vestiges d’un temps colonise par la societe industrielle, vivent toujours aujourd’hui – bien que leur equilibre soit menace. Il nous les montre, loin des regards convenus, avec un sens exceptionnel de la lumiere et de la composition, dans leur quotidien, leur habitat, leur mode de vie. Ces images sont stupefiantes de beaute et d’emotion. Elles se regardent comme de veritables tableaux.

Nicolas Reynard n’a pu prolonger cette exploration. Ce livre reunit les reportages realises jusqu’a sa mort et c’est son ami Jean Louis Marzoratti, ancien redacteur en chef, journaliste, compagnon de voyage, qui nous raconte l’histoire de ces derniers peuples.

  • Les courts extraits de livres : 04/11/2006

KENYA

Dans le desert de Chalbi, dans le nord du Kenya, de droles de mirages s’offrent parfois au regard des audacieux gui s’aventurent dans l’une des contrees les plus arides du monde : une flottille complete ondulant au gre de la mer de sable et de roches. Ce sont des Gabra, tribu nomade en quete d’eau et de nouveaux paturages. Et leurs vaisseaux sont des dromadaires portant sur le dos tous leurs biens, notamment ces huttes facilement demontables dont l’arc du toit, dans la brume de chaleur, evoque irresistiblement une voilure. Avec ces camelides pour unique richesse, ils se deplacent ainsi depuis des siecles, par villages entiers. Les secheresses recurrentes et les conflits regionaux menacent aujourd’hui ce mode de vie ancestral.

Dans le desert de Chalbi, les femmes gabra jouent un role essentiel dans le mode de vie nomade de leur peuple. Ce sont elles qui ont la charge de demonter et de remonter ces etonnantes huttes portees a dos de dromadaire.