Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Noces de glace

Auteur : Mikael Ollivier

Date de saisie : 02/11/2006

Genre : Policiers

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Special suspense

Prix : 17.00 / 111.51 F

ISBN : 978-2-226-17353-9

GENCOD : 9782226173539

Sorti le : 02/11/2006

Acheter Noces de glace chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2007

Un craquement lugubre et le sol se derobe sous les crampons des quatre alpinistes.
A l’aube, les helicopteres des secouristes dansent un inquietant ballet au-dessus du glacier du Tour. Les lignes de sonde se mettent en place, les chiens d’avalanche font leur travail. Trop bien peut-etre ? Ce ne sont pas quatre, mais cinq corps que l’on sort de la neige. Exile dans la vallee de Chamonix pour fuir un passe qui le hante, le lieutenant Le Kerrec est charge d’eclaircir l’enigme. La mort de l’inconnu des glaces et l’assassinat sauvage, quinze ans plus tot, d’un joaillier et de sa femme seraient-ils lies ? Secrets de famille, mensonges collectifs, destins voles, meurtres barbares, il faudra au jeune officier de la Brigade des Recherches deployer des tresors d’humanite et d’obstination pour ne pas sombrer sous le poids d’une enquete qui reveille ses propres demons…
Un suspense angoissant ou l’on retrouve la marque de l’auteur de Trois souris aveugles, prix Polar 2003.

 

  • Les courts extraits de livres : 08/11/2006

Debout derriere la fenetre de sa cuisine, Antoine Santini regardait le ciel s’extirper progressivement de la nuit. Il fallait, comme lui, parfaitement connaitre la region pour pouvoir, dans ces dernieres minutes de penombre, en deviner les reliefs : Les Pointes des Grands, l’Aiguille du Tour, le Bec de la Cluy devant l’Aiguille du Chardonnet et, encore plus a l’est et plus haut, l’Aiguille d’Argentiere. Au milieu, d’une paleur bleutee presque lumineuse, se trouvait le glacier du Tour sur lequel le regard de l’homme passa plus vite.
Antoine Santini avait eu 56 ans le mois precedent, evenement qu’il s’etait applique a ne pas feter. Les sourcils fronces comme il en avait l’habitude – au point qu’un pli vertical ne s’effacait plus de son front -, il eut ete bien difficile a quiconque, meme le connaissant tres bien, de deviner les sentiments que lui inspirait cette nouvelle aube. Malgre ses yeux tres clairs, presque delaves, Antoine avait en permanence le regard sombre. Sans meme en avoir conscience, il serrait a s’en blanchir les phalanges la clenche de la fenetre de sa cuisine.
Il ferma les yeux en entendant la voix joyeuse de son epouse.
– Antoine ! Bertrand a ecrit !
Chaque matin, avant meme de preparer le petit dejeuner, Isabelle Santini se depechait d’allumer l’ordinateur pour consulter sa messagerie. Des annees plus tot, avant l’apparition d’Internet, elle guettait de meme l’arrivee du facteur ou, de retour du travail, verifiait prestement le contenu de sa boite aux lettres. Toujours, ses premieres pensees de la journee etaient pour son fils Bertrand. Et ce matin, le coeur de celle qui etait la femme d’Antoine Santini depuis trente-sept ans avait fait un bond dans sa poitrine en voyant la barre horizontale de telechargement se bleuter de gauche a droite puis le texte tant attendu s’afficher : Vous avez un message.