Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Oiseaux d’Afrique : les plus belles histoires

Auteur : Agnes Giannotti

Illustrateur : photographies de Agnes Giannotti

Date de saisie : 18/01/2010

Genre : Nature, Animaux

Editeur : Grandvaux, Brinon-sur-Sauldre, France

Prix : 24.00 / 157.43 F

ISBN : 978-2-909550-59-6

GENCOD : 9782909550596

Sorti le : 21/11/2008

Acheter Oiseaux d’Afrique : les plus belles histoires chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le courrier des auteurs : 18/01/2010

1) Qui etes-vous ?
La revoltee du Bounty ? blanche dehors et noire dedans…

2) Quel est le theme central de votre livre ?
Une introduction a un univers ou nature et culture ne font qu’un. Le plaisir, de se promener plus loin, d’entrevoir l’autre cote des choses. L’Afrique presumee si pauvre a encore des richesses et une sagesse que nous avons perdues depuis longtemps. Que de plaisirs a partager !

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre livre, laquelle choisiriez-vous ?
Je parlais le langage des oiseaux, je voulais m’exprimer comme les autres, mais ne le pouvais pas. Je ne comprenais pas et ils ne me comprenaient pas non plus. Je cherchais desesperement a communiquer avec n’importe qui, mais en vain, car j’etais l’oiseau des profondeurs.

4) Si votre livre etait une musique, quelle serait-elle ?
Le chant des griots de musique sacree qui, au son du violon traditionnel et des calebasses, invitent les inities a entrer en transe sur les pas de danse de la grue couronnee, oiseau sacre de Dongo, l’esprit de la foudre.

5) Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorite ?
Le plaisir de promenades en brousse au lever du jour ou a la tombee de la nuit, en saison seche ou en saison des pluies, pimentee par les recits des dendis et des gourmantches du nord Benin.

  • Les presentations des editeurs : 09/12/2008

Ce livre est la rencontre d’Agnes Giannotti avec le monde merveilleux des oiseaux d’Afrique autour de Bello-Tounga. La situation exceptionnelle de ce village beninois, entre fleuve Niger et parc national du W – un parc a cheval sur trois pays : Benin, Niger et Burkina Faso -, fait le bonheur des amoureux de la nature. Le fleuve, le village, les champs, la brousse, sont les decors ou evolue tout ce petit monde colore et vivant. En me promenant au bord du Niger puis de plus en plus loin dans le parc, j’ai ete seduite par tous ces oiseaux multicolores rencontres des que l’on fait quelques pas en brousse.

Agnes Giannotti a, au fil des annees, photographie avec passion et sensibilite de nombreux oiseaux. Elle a egalement recueilli de belles histoires, ou ils sont mis en scene, aupres des habitants qui ont la generosite de l’initier aux subtilites de leur culture.

Si ce livre permet d’identifier un grand nombre d’oiseaux d’Afrique de l’Ouest, il nous fait aussi comprendre leurs comportements, intimement lies a ceux des hommes. Il nous introduit dans l’intelligence d’un monde qui vit avec la nature et non contre elle.

Depuis 1990, Agnes Giannotti est installee comme medecin generaliste dans le quartier de la Goutte d’Or a Paris, L’interculturel est au coeur de sa demarche. Au cote du docteur Moussa Maman Bello, ethnopsychiatre, elle s’est engagee depuis 20 ans au sein de l’association URACA (Unite de Reflexion et d’Action des Communautes Africaines) qui intervient dans le domaine de la sante communautaire aupres des populations africaines en France et en Afrique, et lutte contre le sida. Ensemble, ils ont approfondi leur approche avec la mise en oeuvre de rencontres et de consultations d’ethnomedecine. Medecins occidentaux et tradipraticiens africains travaillent main dans la main pour ameliorer la prise en charge medicale et psychologique des patients africains seropositifs.

  • Les courts extraits de livres : 27/12/2008

A cheval entre le Benin, le Niger et le Burkina Faso, le parc du W doit son nom au dessin des meandres du fleuve Niger C’est la plus grande reserve transfrontaliere de biosphere du monde, dont la majeure partie se situe sur le territoire de la commune de Karimama. Ecosysteme ouvert, ce parc n’a rien d’un zoo, ni d’un parc animalier, et les rencontres que l’on peut y faire dependent de la saison, du temps de la journee et de la chance… Les hommes, quant a eux, habitent et exploitent une bande de terre fertile qui longe le fleuve Niger Une zone tampon separe le parc de la zone habitee.
Comme en temoigne cet ouvrage, depuis des temps immemoriaux, les populations locales vivent en equilibre avec l’ecosysteme environnant. Elles considerent que le monde mineral, le monde vegetal et le monde animal sont les trois constituants d’un tout indissociable. Helas, cette harmonie est en passe d’etre rompue en raison de l’avancee du desert, de l’aggravation des periodes de secheresse, de la diminution des richesses piscicoles, et de l’appauvrissement des populations. Tous ces facteurs conduisent a une surexploitation des ressources vegetales et animales et a une degradation progressive du milieu.
En 2002, le programme Ecopas finance par l’Union europeenne et mene de concert par les trois pays frontaliers a redonne de l’espoir car ce projet etait mene avec les populations, et non contre elles. Mais si ce programme se termine, que sera l’avenir ?

Des paysages et des oiseaux

Si vous aimez les oiseaux, vous en decouvrirez en toutes saisons. Certains sont faciles a denicher comme le rallier d’Abyssinie, si eclatant dans son camaieu de bleu qu’on a du mal a le trouver banal, le perroquet youyou, qui vole en formation d’assaut avec ses congeneres, ou le guepier a gorge rouge multicolore, qui niche dans les falaises en bordure du fleuve.
Mais vous ne verrez pas toujours les memes : si les tisserins viennent nidifier en saison des pluies (juillet-aout), d’autres telles les hirondelles migrent au chaud pendant la saison seche (decembre-fevrier). Des ecosystemes varies accueillent des especes d’oiseaux differentes. En premier lieu, les abords des villages et les champs sont riches en oiseaux, surtout en saison des pluies, ou les cultures a maturite constituent un attrait irresistible pour la gent ailee. Vous verrez alors les cigognes d’Abdim faire leurs nids au milieu des villages, parfois dans les memes arbres que les tisserins gendarmes, bien que ces derniers se revelent des voisins plutot bruyants !