Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Papiers gommes

Auteur : A.D.G.

Preface : Emmanuel Pierrat

Date de saisie : 06/06/2008

Genre : Essais litteraires

Editeur : Dilettante, Paris, France

Prix : 25.00 / 163.99 F

ISBN : 978-2-84263-154-3

GENCOD : 9782842631543

Sorti le : 05/05/2008

  • Les presentations des editeurs : 07/06/2008

A.D.G. C’est comme on aime ou tel qu’on le souhaite : Auteur de Dommages Graves, Applique a Deconsiderer la Gauche, Avide De Gaudrioles, etc. Dont acte avec cette gouteuse rafale de chroniques qui nous parvient, posthume, signee par le grand homme et parue entre 1993 et 1996 dans Le Libre Journal de la France courtoise (sic, un pur bonheur). Alors prenez place, degagez du temps (c’est copieux), nouez la serviette (ca tache), tenez bien les couverts (c’est charnu) et mangez lentement pour bien recracher les douilles (poil au…). Au fil de la degustation, il vous sera cause des Fastes de la France socialiste, du pelvis de Balladur, du pere croque-mort d’Ariel Gravement Dombasle, de la pollution de l’Everest, de la mise a mort des femmes girondes chez les Dowayo, de l’actualite forteenne (et de ses variations), de Roger Hanin, etc. Las, notre homme avait l’encrier bastonnant et un gout marque pour l’uppercut de plume. Alors pour eviter la rogne des lapides et la hargne des compisses, on a blanchi le texte, servi caviarde de ses passages les plus derapants. Question : pourquoi le caviar, qui est noir, sert-il a designer la censure, qui laisse la page en blanc ? Interrogation vialattienne (la grande houle qui porte ses pages) a laquelle aurait surement repondu cet Artiste en Derapages Gondolants : entendez A.D.G.

Ne a tours en 1947, A.D.G. est devenu en une dizaine de romans l’un des maitres du neo-polar francais. Autodidacte et devoreur de livres ; il admirait Celine, Marcel Ayme et Jacques Laurent. Il meurt a Paris le 1er novembre 2004.
Le Dilettante a publie en 2007 un roman posthume intitule J’ai deja donne…

  • La revue de presse Sebastien Lapaque – Le Figaro du 6 juin 2008

Qu’il evoque Jacques Chirac, Mgr Gaillot, ses copains, Roger Hanin, Marcel Ayme, Bruce Chatwin, Brigitte Bardot, Jean-Marie Le Pen qu’il surnommait joliment le beauf gros celte, l’auteur du Grand Mome pousse le bouchon aussi loin qu’il le peut et souvent beaucoup plus loin que ne l’autorisent les lois sur la liberte d’expression qui regissent le fonctionnement des democraties commerciales…
Il serait cependant injuste de ne pas souligner le charme vialattien de ces chroniques d’humeur, leur petite musique et leurs coloris tamises de paradis perdu. N’oublions pas que pour l’etat civil, A.D.G. s’appelait Alain Fournier. Sous l’armure du polemiste d’extreme droite perce un ecrivain francais de grand style.

  • Les courts extraits de livres : 29/04/2008

DES CHIFFRES ET DES ETRES

Antiquite de l’homme de gauche – Avortement et democratie – Les entrailles de Fabius – Grandeur consecutive de Balla

Au commencement etait le verbeux. C’etait un homme pensif et sagace, aux lorgnons d’acier et aux reins fragiles, qui contemplait le monde avec une certaine reserve tout en estimant qu’il remontait a la plus haute antiquite, comme le vistemboir et le maillochon.
A quel moment exactement devint-il de gauche, c’est ce que l’entomologiste le plus doue ne peut determiner avec certitude. Vraisemblablement un jour d’orage ou de lombalgie qu’il ne put soigner avec une application d’entrailles de chien jaune du Mexique, remede souverain pour tout ce qui est rhumatismal.
L’homme de droite est plein d’incertitudes arrogantes alors que l’homme de gauche n’est fait que de certitudes begues, c’est ce qu’on nous enseigne en latin, a la Sorbonne.
Pourtant, l’homme de gauche realisa des choses merveilleuses, je cite en vrac : la bonte native des indigenes de l’ile Ouen, les conges payes, l’affaire de Carpentras, les annees-lumiere du savant professeur Jack Lang, le Developpement du Carrefour et inversement, la fable du loup coupable et de l’agneau responsable, les colonnes infernales et celles de Buren, la guerre civile, le Rainbow Warrior, l’avortement, le regicide, le ridicule, l’eau tiede, Edith Cresson, le cabinet des illusions, la democratie, le sang contamine.
Malgre ces belles decouvertes, l’homme de gauche est actuellement en perte de vitesse ; il ne fait plus prime sur le marche de l’occasion et on a beau chercher, on ne le voit plus guere que dans les emissions d’Anne Sinclair qui a des obligations mondaines. A l’Assemblee nationale meme, il est en minorite bien qu’en face de lui, il n’y ait guere qu’arrogance, l’oripeau plus les oripeaux.
M. Rocard qui a perdu ses lorgnons d’acier mais garde un dos fragile (faute d’avoir confondu les entrailles de Fabius avec celle d’un chien jaune) est desormais le chef de cette cohorte bourbakienne qui erre dans les steppes glacees de la Chambre des deputes en rongeant leur frein et des os verdatres de tyrannosaures disparus. C’est pitie. Je suis recemment alle a Conflans-Sainte-Honorine visiter le musee des Bateleurs, a moins qu’il ne s’agisse de celui de la Batellerie. Une bien pittoresque excursion au milieu des toueurs a gages et des voies d’eau qui m’a fait comprendre pourquoi M. Rocard ne serait pas elu : il n’a pas une constitution a aller manger des gardons frits dans une guinguette en chantonnant R’gardez-moi ca si c’est chouette.
Maintenant, j’ai a vous communiquer des chiffres alarmants qui ne viennent pas de moi qui fus toujours interdit de cours de mathematiques, mais de l’erudit Marcel Petron Bazillyere qui est peintre a Carces (Var) apres l’avoir ete a Noumea (Nouvelle-Caledonie). Ce qu’il me transmet est effrayant, bien plus que les six millions de chomeurs, d’immigres ou de ce que vous voulez, quoique rassurant pour ce qui concerne la denatalite.
NOUS SERIONS EN FRANCE TROIS MILLIARDS D’HABITANTS !
Je le repete sans crier : nous serions en France trois milliards d’habitants…
Comment en est-il arrive la ? A partir du score du Front national qui, avec trois millions de voix, n’a pas obtenu un seul depute alors que le Parti communiste a vingt-trois sieges, donc, vingt-trois fois trois millions et demi, soit quatre-vingts millions et demi d’electeurs. Le reste suit, l’UPF avec ses quatre cent quatre-vingts sieges aurait vu voter pour elle la bagatelle d’un milliard six cent quatre-vingts millions de quidams et quidamesses, bref, en tenant compte des abstentions, on arrive presque au chiffre de trois milliards d’habitants.
Je me demande comment M. Balladur va arriver a nourrir toutes ces pauvres bouches (…)