Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Paris nabis (postface Laurent de Freitas)

Auteur : Léon-Paul Fargue

Avec Jarry nous séchions quelques cours, et nous allions dans Paris, à la découverte. Les clochers, les filles, les rues, sous les ciels venteux pleins de chevauchées… Nous commencions aussi à aller voir de la peinture chez des peintres et dans des expositions. Dans l’une d’elles, chez Durand-Ruel, nous rencontrâmes Gauguin vers 1895.
En si peu de mots Fargue dit tout. Et tout est là de ce Paris au décor frémissant, à cheval sur deux siècles. Le jeune homme d’à peine vingt ans qui n’est pas encore Le piéton de Paris, ni même l’homme de Tancrède, découvre le monde des avant-gardes artistiques d’un oeil exalté, brillant de sa vivante complicité avec Jarry. Si les peintres sont convoqués, et l’on croise Gauguin, Lautrec, Bonnard ou Vuillard, toute l’effervescence de la capitale transpire dans ces chroniques aussi justes que savoureuses et profondes.