Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Passage du gue

Auteur : Jean-Philippe Blondel

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Robert Laffont, Paris, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-221-10720-1

GENCOD : 9782221107201

  • Le choix des libraires : Choix de Pauline Serrad de la librairie MAISON DE LA PRESSE a TROYES, France – 14/07/2012

Souvenirs, souvenirs…
Dans les romans de J.P Blondel, auteur troyen, c’est la ville de Troyes qui ramene le passe et le fait revivre.
Deja, dans “un minuscule inventaire” paru a la rentree derniere, il est question d’un personnage, qui, voulant faire table rase du passe, participe a un vide grenier dans une rue troyenne; de la chaque objet vendu temoin d’un temps revolu, reanime le passe pour qu’il s’eloigne enfin avec son nouveau proprietaire.
C’est encore a Troyes que s’ouvre “passage du gue”. 2006, Fred notre narrateur parcourt les magasins d’usine avec sa petite famille quand survient la rencontre temoin du passe, la rupture avec le present. 1985, a partir de la, le roman devient polyphonique. On retrouve Fred avec vingt ans de moins, mais aussi Myriam et Thomas. Tour a tour ces derniers vont prendre la parole et raconter le passe, ou plutot ce qui s’est passe. On avance doucement, on change de point de vue, on tente de comprendre ce qui relie ces personnages, ce qui soude le trio. Et puis voila, l’evenement survient, a present on sait. Le roman marque une pause mais se poursuit malgre tout. Fred, Myriam et Thomas ne s’interrompent pas pour autant et on ne veut pas qu’ils s’arretent meme s’ils ne disent pas tout. Car ce qui prime dans ce roman, c’est cette relation exceptionnelle, ce lien qui rassemble ces personnages et qui va leur permettre d’avancer.
Souvenirs, souvenirs, nos narrateurs ne sont pas la uniquement pour faire etat d’une epoque deja un peu floue; en effet, lorsque l’on reveille le souvenir, on ravive en meme temps les sentiments contradictoires qu’il engendre :a savoir cette inevitable nostalgie d’un avant et aussi cette fierte d’etre devenu ce que l’on est a present, cette fierte d’avoir franchi le gue.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

Fred tombe amoureux de Myriam mais Myriam, quoique troublee par Fred, aime Thomas, dont elle est enceinte depuis peu. Quand il l’apprend, Fred s’efface. L’annonce de cet heureux evenement les separe – un drame va les reunir. Face a l’intolerable detresse de Myriam et Thomas, que peut Fred ? Les aider a surmonter ce moment d’une douleur extreme ; choisir de les accompagner, corps et ame, jusqu’a l’autre rive – celle ou la vie pourra reprendre : devenir, parce que l’amour emprunte parfois d’etranges chemins, le passeur du gue.
Autour de Fred, s’articulent les voix de Myriam et de Thomas, faisant de ce roman non seulement une histoire d’amour, mais une histoire de maternite et de paternite – de fraternite, au fond. Trois monologues interieurs qui se croisent, se repondent et se heurtent – se rejoignent au coeur du roman, autour du theme de la naissance et de la mort, pour dire que chaque deuil prefigure une nouvelle aube. Une histoire qui montre comment parfois, au cours d’une existence, un etre humain peut en venir a s’oublier lui-meme pour permettre aux autres d’aborder des lendemains plus legers.

Il y a decidement un ton propre a Jean-Philippe Blondel, un art du detail qui sait debusquer les promesses de la vie derriere le drame. Avec son cinquieme roman, il nous offre son livre le plus emouvant.

Marie, pere de deux enfants, professeur d’anglais, Jean-Philippe Blondel vit a Troyes, ou il est ne en 1964. Il a deja publie Acces direct a la plage, 1979, Juke-Box et Un minuscule inventaire.