Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Pauvres zheros

Auteur : Pierre Pelot

Illustrateur : Baru

Date de saisie : 05/05/2008

Genre : Bandes dessinees

Editeur : Casterman, Bruxelles, Belgique

Collection : Rivages-Casterman-noir

Prix : 15.95 / 104.63 F

ISBN : 978-2-203-01024-6

GENCOD : 9782203010246

Sorti le : 05/05/2008

Acheter Pauvres zheros chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 06/05/2008

C’etait dans les annees 80. Un jour de la fin du mois de juin, Pierre Pelot rend visite a son epouse et a son fils ne de la veille, dans une chambre de la maternite du village voisin. La maternite faisait partie d’un complexe groupant un hopital de vieillards, une sorte d’asile, et un orphelinat. Les appels venus du dehors parvenaient jusqu’a la chambre. Ils montaient du cachot sous la chapelle de l’etablissement. Un soupirail. Une fenetre au ras du sol et les deux mains d’un enfant agrippees aux barreaux, la tache pale d’un visage, dans le sombre… “S’il vous plait, m’sieu, faites-moi sortir ! Je r’commencerai plus… S’il vous plait, m’sieu…” Une litanie lancee en rafales vers cette fenetre de la chambre d’ou Pelot regardait l’ete s’approcher… En rentrant, il a commence d’ecrire Pauvres Zheros. A la hache.

Rivages / Casterman / Noir

Lancee conjointement par Payat/Rivages et Casterman, cette nouvelle collection de one-shots prolonge en bande dessinee les grands romans noirs publies sous la prestigieuse jaquette des editions Rivages Noir. Proposant aussi bien des recits en couleur qu’en noir et blanc, dans des formats variables allant de 80 a 128 pages, Rivages / Casterman / Noir publiera le meilleur de la litterature policiere revisite par les plus belles signatures de la bande dessinee d’aujourd’hui, a raison d’une demi-douzaine de titres par an. Un veritable evenement.

Pauvres zheros

Quelque part dans l’Est de la France profonde, dans l’un de ces gros villages que frequentent depuis toujours Pelot et Baru, un enfant disparait lors d’une promenade scolaire en pleine nature. Un enfant handicape mental. Issu de cet hospice Saint Maurice dont tout le monde ici, depuis des decennies, a appris a detourner le regard pour ne pas trop avoir a deviner ce qui s’y passe, entre orphelinat devoye et mouroir pour vieillards surexploites…
L’ordre republicain, pourtant, exige que l’on recherche l’enfant. Et que l’on aille fouiner, peut-etre, dans les petites affaires d’Anastase et d’Albert, les deux locquedus du village, loosers absolus d’un monde etouffant qui n’epargne pourtant personne. Qui sait si ces deux-la, a toutes leurs tares, n’ajoutent pas celle de la pedophilie, voire pire ? La suite de l’histoire montrera que les plus pervers ne sont pas forcement ceux que l’on croit, et que quelque chose, cet hiver-la, s’est bien irremediablement brise dans ce microcosme qui nous parait si familier…

Baru

Ne en 1947, Herve Barulea, alias Baru, debute avec des histoires courtes dans Pilote, avant de faire paraitre a partir de 1984 la trilogie Quequette Blues (Dargaud). Au fil des deux decennies qui suivront, il signe des oeuvres fortes telles que Le Chemin de l’Amerique, L’Autoroute du soleil, Sur la route encore, Bonne Annee ou la tetralogie Les Annees Spoutnik, pour la plupart editees par Casterman. Son plus recent travail est L’Enrage, un diptyque publie chez Dupuis, dans la collection Aire Libre.

Pierre Pelot

Pierre Pelot est une figure du roman populaire francais. Auteur de pres de deux cent livres en quelque quarante ans d’ecriture, dans tous les registres allant du western au roman historique en passant par le thriller, le drame psychologique ou le theatre, il s’est tout particulierement illustre dans deux specialites : la science-fiction, dont il demeure l’un des auteurs phares, et le polar. Derniers ouvrages parus : C’est ainsi que les hommes vivent (2003. Denoel), Mechamment Dimanche (2005) et L’Ombre des voyageuses (2006, editions Heloise d’Ormesson).

  • La revue de presse Jean-Claude Loiseau – Telerama du 18 juin 2008

Mais le premier grand coup d’eclat de la collection est signe Baru. D’un roman de Pierre Pelot, tres brut, tres sombre, aux airs d’authentique fait divers sordide, il tire une fresque explosive. Dans un recoin oublie de l’est de la France, la disparition d’un enfant handicape mental sert de detonateur a une intrigue qui mobilise un bel echantillon d’abrutis, de paumes et de salauds plus ou moins respectables…
Tout ce qu’un dessin genereux, vivant, sarcastique, exprime, disseque, revele, avec une verve rejouissante.