Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Peurs vertes, morts noires ; l’impérialisme écologique

Auteur : Driessen Paul

Comme l’a noté Patrick Moore, cofondateur de Greenpeace au moment de la sortie de ce livre aux États-Unis, ” le mouvement écologique a perdu son objectivité, son éthique et son humanité. Les douleurs et les souffrances qu’il inflige aux populations des pays en voie de développement sont devenues intolérables “. En cet essai lucide et courageux, Paul Driessen explique l’histoire et les tactiques des groupes radicaux qui sont intolérables. Il montre aussi comment les peurs sont disséminées nées dans les pays riches, et à quelles fins. Il montre aussi et surtout l’envers du décor : pendant qu’ici certains s’agitent et parlent d’apocalypse, dans les contrées pauvres du monde, des êtres humains subissent les conséquences en termes de maladies, de famines et de morts prématurées. Certaines idées, dit Driessen, pourraient si on les examine en France ou en Amérique du Nord, sembler n’être que des idées : il importe de dire qu’à cinq ou six mille kilomètres de là, ces idées tuent et laissent derrière elles des millions de cadavres.