Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Polychronie de la traduction ; temps de l’écriture, temps de la traduction

Auteur : Bernhild Boie, Sylvie Le Moël

L’étude de la traduction s’est constituée dans la dernière moitié du XXe siècle en un domaine de recherche autonome qui traite à la fois de sa pratique, de sa théorie et aussi, plus récemment, de son histoire. Les traductions sont désormais questionnées comme les témoins majeurs d’une culture et d’une pensée. C’est la perspective adoptée dans ce volume. Le cadre historique en est vaste, de l’adaptation en langue germanique d’un roman français de la fin du XIIe siècle aux traductions françaises de textes de fiction à l’orée du XXIe siècle. Le territoire est en revanche essentiellement restreint au champ des langues françaises et allemandes, mais les textes étudiés dans cet espace offrent une grande variété : les traductions concernent la littérature, la philosophie, les sciences naturelles et linguistiques. Le présent ouvrage procède d’une démarche à la fois transhistorique et transdisciplinaire. Les contributions réunies posent la question d’une distorsion potentielle entre « temps de l’écriture » et « temps de la traduction ». Entre les cultures nationales, il n’y a ni parallélisme, ni échanges harmonieux. Les diversités de destinée et de tradition font que les traductions reflètent ou modèlent les oppositions, voire les conflits entre les peuples tout autant que leur mutuelle curiosité.