Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Prenez mon coeur

Auteur : Philippe Belin

Date de saisie : 26/09/2007

Genre : Policiers

Editeur : Toute latitude, Paris, France

Collection : Intrigues

Prix : 19.90 / 130.54 F

ISBN : 2-35282-002-2

GENCOD : 9782352820024

Sorti le : 27/05/2006

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

A 27 ans, Quentin n’a jamais vraiment travaille, et jusqu’a present, cela lui reussit plutot bien. Quand on a l’audace et le charme d’un guitariste de talent, quoi de plus simple que de se faire entretenir par de jolies jeunes femmes seduites sur Internet ? Seulement, maintenir le mythe quand on ne connait que trois accords n’est possible qu’un temps. Et la dure realite finit inevitablement par vous rattraper. De petites arnaques en conquetes faciles. Quentin attend la rencontre qui changera sa vie…

A l’heure ou Internet bouleverse les relations entre les sexes, Philippe Belin nous entraine dans les aventures d’un jeune homme attachant, a la fois cynique et romantique. Au rythme d’une intrigue construite de main de maitre, il depeint sans complaisance les travers du monde d’aujourd’hui et ceux de l’homme contemporain… egare quelque part entre le reel et le virtuel.

Au cours de ses nombreuses vies, Philippe Belin, 46 ans, a ete musicien, journaliste rock, grand reporter, presentateur tele, ecrivain a succes (la Guerre des Casinos, Le Menteur de Marseille). Installe aujourd’hui a Saint-Paul de Vence, il a decide de renouer definitivement avec ses premieres amours, l’ecriture et la musique.

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

Quentin, je m’appelle Quentin. Mes grands-parents paternels avaient perdu un fils du meme nom dans les annees 50, alors pensant leur faire plaisir, mes parents m’ont donne ce prenom. Ca n’avait pas plu du tout a mes grands-parents qui avaient trouve ca tres con. Comme ils avaient raison…

Je suis devenu aujourd’hui un vrai squatter professionnel grace a Internet. Le jour de mes dix-huit ans, j’ai quitte le domicile familial. Je n’avais pas un rond et je me suis refugie chez une fille que j’avais rencontree dans une soiree. Puis, grace a l’arrivee d’Internet et a ses clubs de rencontres, je n’ai plus eu besoin de beaucoup sortir pour conquerir les demoiselles. Ca fait maintenant neuf ans que j’utilise les sites de rencontres pour me loger. Lorsque je commence a en avoir assez d’une compagne ou qu’elle me fait comprendre qu’elle ne me supporte plus, je surfe le temps qu’il faut pour en trouver une autre. Il faut bien sur qu’elle ait son appartement, un bon boulot et qu’elle finisse par decider de m’accueillir.

Je ne vais pas vous cacher que je n’ai jamais trouve le grand amour avec ce systeme mais c’est le seul point noir. Pour le reste, ca fait neuf ans que je suis loge a l’oeil, que je ne paye pas d’impots et que j’ai l’impression d’etre un peu plus libre que les autres. J’ai du habiter avec une bonne douzaine de filles. Je n’ai pas tenu de carnet pour comptabiliser mes conquetes mais, en regle generale, il faut bien trois a quatre aventures avant de pouvoir debarquer chez l’une d’entre elles.
Autant avouer sans fausse modestie que je commence a bien connaitre la femme et que, sexuellement, mon experience est assez poussee pour pouvoir pretendre les faire craquer au lit assez facilement. Et sincerement, apres toutes ces rencontres, je peux vous dire qu’il y a souvent beaucoup de boulot, car des bons coups, je n’en ai pas rencontres tant que ca. A croire que la reputation du Francais au lit n’est que folklorique et que tous les sondages lies au sexe ne sont pas fiables.