Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Profondeurs

Auteur : Henning Mankell

Traducteur : Remi Cassaigne

Date de saisie : 23/02/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Cadre vert

Prix : 21.50 / 141.03 F

ISBN : 978-2-02-080324-3

GENCOD : 9782020803243

Sorti le : 10/01/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Veronique de la librairie DEVELAY a VILLEFRANCHE SUR SAONE, France – 23/02/2008

A l’aube de la 1 ere guerre mondiale, Lars Tobiasson, Officier de marine est charge de sonder certains secteurs de la mer Baltique pour verifier les routes maritimes.
Cet homme froid et inflexible, uniquement passionne par son travail, recherche sans relache les failles sous-marines. Mais au cours de l’expedition, il va rencontrer son destin, sa propre faille et sombrer implacablement dans le mensonge, la deraison et la folie.
Ce nouveau roman d’Henning Mankell, magnifiquement ecrit, est apre, dur et froid comme les glaces de la mer Baltique mais aussi envoutant que les plus beaux paysages nordiques.

  • Les presentations des editeurs : 10/01/2008

Automne 1914.
La Suede, malgre sa neutralite, craint d’etre entrainee dans la guerre, car les flottes allemande et russe s’affrontent au large de ses cotes. Le capitaine Lars Tobiasson-Svartman recoit la mission de sonder les fonds de la mer Baltique et de chercher une route maritime secrete a travers l’archipel d’Ostergoland. L’homme est hante par l’idee de controle qu’il exerce en mesurant tout ce qui l’entoure, les masses, le temps, les distances entre les lieux, les objets et les etres (sa femme Kristina restee a Stockholm).
Mais lorsqu’il decouvre Sara Fredrika vivant seule sur une ile desolee, la presence de cette femme tres vite l’obsede et il devient son amant. Le fragile couvercle qu’il maintenait sur son ” abime ” interieur se souleve et son univers tire au cordeau vole en eclats. D’allers et retours entre l’ile et Stockholm, il s’invente des missions secretes. De mensonge en mensonge – a Sara Fredrika, a Kristina, qui perd la raison, a l’amiraute qui le pousse a demissionner -, Tobiasson perd pied, sombre dans la folie et se suicide par noyade.
Dans ce recit sobre et parfaitement construit, porte par une intensite emotionnelle constante, Mankell se mesure ici avec les plus grands auteurs suedois contemporains, Torgny Lindgren et Per Olof Enquist.

  • La revue de presse Martine Laval – Telerama du 30 janvier 2008

Henning Menkell n’est pas tendre avec son personnage. Il le conduit sur des rivages inconnus, ceux du desir, de l’amour, du sexe, de la jalousie, jusqu’a le faire tanguer, perdre pied, sombrer corps et ame dans la demence. L’officier laisse sa carapace se fendiller. Des lors, il devient homme, bestial, pret a tout, a tuer, a se renier, pour s’approprier une femme, une sauvageonne qui vit seule sur un ilot de pierres et de glace perdu dans la Baltique. Lui si scrupuleux abandonne ses certitudes betonnees, chavire dans le mensonge, met en peril sa carriere, recuse son epouse, et donne liberte a ses sens, ses emotions, ses sentiments. Il est implacable. Et toujours : il fait peur. Il captive. Profondeurs est une plongee impitoyable dans la tete d’un homme qui met a nu le gouffre qui l’habite. C’est aussi un roman d’amour forcene, une celebration de la langueur et de la fureur, de la tendresse et du desarroi. Henning Menkell, de phrases courtes, seches, en phrases sinueuses, debordantes de sensualite, cree un climat de tempetes et de brouillard ou se delitent de dangereuses perturbations amoureuses. Il ecrit en noir et blanc, feu et glace. Et donne la fievre.

  • La revue de presse Gerard Meudal – Le Monde du 25 janvier 2008

On connait surtout Henning Mankell pour les aventures du commissaire Kurt Wallander, dont une dizaine de titres est disponible en francais. Le theme ici parait bien different, mais Profondeurs pourrait passer pour la replique inversee d’un roman policier. Au lieu de commencer par le recit d’un crime qu’il faut s’appliquer a elucider, l’auteur raconte l’inexorable derive d’un homme ordinaire vers un comportement de plus en plus criminel…
Profondeurs est une meditation sur le mensonge, un livre etrange qui emprunte a tous les genres que pratique avec bonheur Henning Mankell, du theatre au roman policier. Un livre qui, sous couvert d’aventures maritimes et de cartographie des routes militaires, invite a la reflexion sur la necessite perilleuse de l’engagement.

  • La revue de presse Frederic Vitoux – Le Nouvel Observateur du 3 janvier 2008

Ses romans policiers construits autour de la figure desabusee de l’inspecteur Wallander lui ont valu une renommee internationale. On a pu saluer d’emblee, chez l’ecrivain suedois, la sobriete apre et meticuleuse de l’ecriture tout comme la qualite du regard qu’il jetait sur un monde berce par l’ennui et parfois secoue par une violence sans nom… Avec Profondeurs, Henning Mankell retrouve le domaine du roman serieux, si l’on ose dire…
On pense, en lisant ce roman de Henning Mankell, aux premiers films de Bergman comme le Septieme Sceau ou  les Fraises sauvages . Le realisateur chargeait alors ses films d’une symbolique asphyxiante. Puis il s’en delivra pour devenir l’un des plus grands cineastes de son temps. La comparaison n’est pas desobligeante.