Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Proust, l’ami retrouvé ; Marcel avant la Recherche (1893-1910)

Auteur : Claudine Lesage

Retrouver ce qui a favorisé l’éclosion d’une oeuvre encore à venir, c’est ce que Claudine Lesage pressent lorsqu’elle dépouille un fonds d’archives constitué de lettres et de photographies. Elles ont appartenu à Léon Bélugou (1865-1934), homme de lettres proche des milieux mondains du début du siècle, précepteur et conseiller privé, discret et avisé, des meilleures familles du Faubourg Saint-Germain – les Beauvau, Gramont, Lafaulotte, d’Humières, Radziwill et Dampierre confondus.
Au départ, deux photographies d’une tribune de champ de courses, Deauville, vers 1905 : au premier rang Léon Bélugou, aux côtés d’un élégant qui pose le regard sur ses voisins. Dès lors, Claudine Lesage est lancée sur la piste des croisements entre deux destins littéraires :
Celui abandonné de Léon Bélugou et celui à venir de la personne que tout désigne sur la photographie comme Marcel Proust. Entre eux, des noms : De Radziwill, De Guiche ou De Gramont… ; des lieux : Cabourg, Bénerville ou Deauville… L’auteure s’attache au travers des photographies à faire revivre ce que les yeux de Proust ont perçu et qui deviendra la matière d’À la recherche du temps perdu.