Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Punir les pauvres : le nouveau gouvernement de l’insecurite sociale

Auteur : Loic Wacquant

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Societe Problemes et services sociaux

Editeur : Agone editeur, Marseille, France

Collection : Contre-feux

Prix : 20.00 / 131.19 F

ISBN : 978-2-7489-0023-1

GENCOD : 9782748900231

Acheter Punir les pauvres : le nouveau gouvernement de l’insecurite sociale chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

Le tour resolument punitif pris par les politiques penales lors de la derniere decennie ne releve pas du simple diptyque “crime et chatiment”. Il annonce l’instauration d’un nouveau gouvernement de l’insecurite sociale visant a faconner les conduites des hommes et des femmes pris dans les turbulences de la deregulation economique et de la reconversion de l’aide sociale en tremplin vers l’emploi precaire. Au sein de ce dispositif “liberal-paternaliste”, la police et la prison retrouvent leur role d’origine : plier les populations indociles a l’ordre economique et moral emergent. C’est aux Etats-Unis qu’a ete inventee cette nouvelle politique de la precarite, dans le sillage de la reaction sociale et raciale aux mouvements progressistes des annees 1960 qui sera le creuset de la revolution neoliberale. C’est pourquoi ce livre emmene le lecteur outre-Atlantique afin d’y fouiller les entrailles de cet Etat carceral boulimique qui a surgi sur les ruines de l’Etat charitable et des grands ghettos noirs. Il demontre comment, a l’ere du travail eclate et discontinu, la regulation des classes populaires ne passe plus par le seul bras, maternel et serviable, de l’Etat social mais implique aussi celui, viril et severe, de l’Etat penal. Et pourquoi la lutte contre la delinquance de rue fait desormais pendant et ecran a la nouvelle question sociale qu’est la generalisation du salariat d’insecurite et a son impact sur les espaces et les strategies de vie du proletariat urbain. En decouvrant les soubassements materiels et en demontant les ressorts de la “pensee unique securitaire” qui sevit aujourd’hui partout en Europe, et singulierement en France, ce livre pointe les voies possibles d’une mobilisation civique visant a sortir du programme repressif qui conduit les elites politiques a se servir de la prison comme d’un aspirateur social charge de faire disparaitre les rebuts de la societe de marche.