Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Quelqu’un quelque part est foutu

Auteur : Bénédicte Martin

On m’avait dit : « C’est un ogre, on le sait. » Et ouste, matin frais, me voici, flottante dans mon manteau. Partie, poussée par lui. Reniée à la porte de la chambre, les poches pleines de rêves. Mes yeux pleins de poches et les poches de mes yeux remplis de la nuit que j’ai passée. Partie, poussée par lui, livrée à tous les courants d’air et à toutes les peines.
Il m’a fait un baiser sur le front comme on crache sur une offrande. J’ai fait des pas en arrière, souffrante pelure. Mon coeur m’a fait mal. Dans la rue, tout le monde m’a dépassé. On ne répare pas toujours les femmes.