Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Quoi de neuf depuis Darwin ? : la theorie de l’evolution des especes dans tous ses etats

Auteur : Jean Chaline

Preface : Jean Gayon

Date de saisie : 17/11/2006

Genre : Sciences et Technologies

Editeur : Ellipses, Paris, France

Prix : 26.50 / 173.83 F

ISBN : 978-2-7298-3100-4

GENCOD : 9782729831004

Sorti le : 17/11/2006

Acheter Quoi de neuf depuis Darwin ? : la theorie de l’evolution des especes dans tous ses etats chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le journal sonore des livres : Lu par Julien Dailliere- 29/01/2007

Telecharger le MP3

Julien Dailliere – 29/01/2007

  • Les presentations des editeurs : 31/12/2006

Ce livre retrace le developpement historique de la theorie de l’evolution sous ses etats successifs. De Buffon au transformisme de Lamarck, en passant par le catastrophisme de Cuvier, la theorie de la descendance de Darwin et Wallace, les lois de Mendel, la loi biogenetique d’Haeckel, le neo-darwinisme de Weismann, le neo-lamarckisme de Cope, le mutationnisme de De Vries et Morgan, la crise du transformisme en France, la theorie synthetique, ou neo-darwinisme des annees quarante, la theorie de l’evolution est une theorie qui evolue…

Avec les remises en cause majeures dues aux percees de la genetique, de la biologie moleculaire, a l’integration essentielle de la biologie du developpement, de l’approche cladistique en systematique, de l’ecologie et du renouveau de la paleontologie, la theorie de l’evolution s’oriente vers une nouvelle approche globale plus synthetique que jamais appelee souvent “Evo-Devo” (Evolution-Developpement). Aujourd’hui l’integration des nouveaux concepts de la theorie physique de la relativite d’echelle permet d’envisager de nouveaux developpements majeurs, notamment au niveau des contraintes physiques du vivant conditionnant en partie sa morphogenese et son evolution.

Ce livre analyse, d’une facon critique, les etats successifs de la theorie de l’evolution des especes, c’est-a-dire l’histoire des sciences de l’evolution des especes, en montrant comment se sont mis en place les concepts. Il remet en question bien des idees recues trop simplistes et nous livre les dernieres cles de lecture, les dernieres hypotheses, de ce phenomene auquel nous sommes nous-memes soumis.

Jean Chaline, paleontologue, est specialiste de l’evolution des especes, notamment des rongeurs et des hominides. Directeur de recherche emerite au CNRS, il a dirige le Laboratoire CNRS des BIOGEOSC1ENCES de l’Universite de Bourgogne. Directeur d’Etudes honoraire a l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, il a assure la direction du Laboratoire de Paleobiodiversite et Prehistoire.

  • Les courts extraits de livres : 31/12/2006

La creation en Mesopotamie

Mardouk, en entendant ce que disaient les dieux,
A envie deformer quelque chose d’ingenieux.
Il parle a Ea en ces termes
Et lui donne comme conseil ce qu’il a medite en son coeur :
Je veux coaguler du sang et faire etre de l’os ;
Je veux eriger un loullou et que son nom soit homme ;
Je veux former le loullou homme ; Qu’ils soient charges de la tache des dieux et qu’eux soient en repos.

Poeme babylonien de la creation vers 1100 avant J.-C.

2.1. Les premiers mythes des hommes modernes

Sur le plan spirituel, c’est au Neolithique que l’on voit apparaitre, au Proche-Orient vers 8 000 ans avant J.-C, a Mureybet, les premieres images symboliques de la deesse-mere et de la fecondite du sol et des images du taureau, la divinite masculine.
L’origine de la deesse-mere serait, pour certains, le resultat du fait que ce seraient les femmes qui auraient invente et developpe l’agriculture a partir de la cueillette et l’elevage a partir des petits d’animaux captures pendant les chasses. Ce couple divin, present a Catal Huyuk vers 6.000 ans avant J.-C, s’est repandu dans tout le Proche-Orient et egalement parmi les peuples prehelleniques de la Mediterranee, puisqu’on le retrouve jusqu’en Crete.
Toutes les cultures et les religions renferment des mythes cosmogoniques et des mythes d’origine. Les mythes, derive du grec muthos (parole, recit) sont, d’apres Littre des recits explicatifs relatifs a des temps, ou a des faits, que l’histoire n’eclaire pas, et contenant soit un fait reel transforme en notion religieuse, soit l’invention d’un fait a l’aide d’une idee.
On peut ajouter, avec Pierre Grelot, que le mythe est :

un recit explicatif qui s’interesse, plus a la relation de l’homme avec les grandes forces cosmiques qui l’entourent et avec la divinite dont la presence apparait redoutable ou favorable, qu’a l’evocation d’un passe accessible a la memoire.