Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Racaille

Couverture du livre Racaille

Auteur : Karim Sarroub

Date de saisie : 12/01/2007

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Mercure de France, Paris, France

Collection : Bleue

Prix : 14.00 / 91.83 F

GENCOD : 9782715226432

Sorti le : 04/01/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Francois Attia – 19/03/2007

Telecharger le MP3

Francois Attia – 19/03/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Lise Maussion – 10/03/2007

Telecharger le MP3

Lise Maussion – 05/03/2007

  • Les presentations des editeurs : 10/03/2007

Ce qui me fait peur ici, c’est qu’on me prenne pour un sauvage, comme on le montre sur TF1 et dans Le Figaro ou ils n’ont aucune sensibilite. Qu’un Francais me regarde sans sourire et pense de moi un paquet de trucs, par exemple que je suis un bourricot et un assassin. Simplement du seul fait que je sois maghrebin, comme ils disent ici. Alors que je connais la vie sur le bout des ongles. Comme chez nous, les encouragements a la violence existent. Figure-toi que les beurs continuent a se faire traiter de clowns et de racailles copieusement, par d’autres immigres qui ont reussi ici. Il n’y a pas un seul journal ou on ne parle pas de la racaille.

Originaire de Skikda, en Algerie, Mohamed est un adolescent de seize ans rebelle et desoeuvre. Il passe clandestinement en France, pensant que le pays des droits de l’homme lui offrira les moyens d’ameliorer sa condition et la situation de son pays. Mais la comme ailleurs, il est montre du doigt, stigmatise, vilipende. Dans un implacable requisitoire contre les religions et les inegalites sociales, Mohamed met a mal toutes les croyances et s’affranchit de toutes les regles.

Violent, drole et cru, Racaille est un roman traverse par la rage de vivre.
Francais d’origine algerienne, Karim Sarroub est ne en 1969. Il est l’auteur de A l’ombre de soi.

  • Les courts extraits de livres : 10/03/2007

Pendant qu’on l’essuyait, j’ai souleve la tete et je lui ai dit :
Ecoute-moi, pourriture : tu n’es pas un homme si tu fais ca.
Il ne s’y attendait pas. Autour de moi c’etait la confusion totale. Mon pere ne savait plus ou se mettre. Il etait embete comme c’est pas possible. Le toubib, qui dans un instant allait me tailler la bite au nom de je ne sais quoi, etait son copain de lycee. Lorsque le medecin a fini de s’essuyer, quelqu’un est venu derriere moi et m’a immobilise la tete tres fermement. Je me suis mis a hurler de toutes mes forces. J’insultais tout le monde. J’ai hurle et crache sur le medecin et les deux cousins a mes pieds. J’ai insulte dieu et le Prophete en presence de mon grand-pere qui est alle trois fois a La Mecque. Je n’en croyais pas mes yeux. Il y a a peine un mois c’etait le mouton qu’ils vidaient de son sang et aujourd’hui c’etait mon tour. Ils etaient une dizaine autour de la table de la salle a manger. Des oncles, des cousins a qui je ne parlais jamais, et d’autres types que je n’avais jamais vus de ma vie. Il n’y avait que des hommes. J’avais le vertige. Lorsque le premier youyou a retenti depuis le couloir, j’ai senti une main me tirer tres fort le bout du sexe.