Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Raconter la révolution

Auteur : Regina Bochenek-Franczakowa

L’auteur de ces études propose la lecture d’un corpus de romans français de la décennie révolutionnaire (1789-1800) par le biais du rapport entre la fiction et l’histoire. Les questions posées se résument ainsi : que signifiait, pour les écrivains de l’époque, vivre l’histoire en train de se faire ? Pourquoi et comment essayèrent-ils de la capter dans une forme narrative ? Les problèmes examinés concernent, d’une part, les phénomènes liés à l’acte même de raconter, individuels (désir de témoigner, partis pris) et collectifs (imaginaires sociaux), qui illustrent la gestation de la mémoire historique, dans un univers marqué par la rupture avec le passé. D’autre part, la réflexion porte sur divers aspects de la fictionnalisation de l’histoire, en particulier dans les romans dans la littérature historique de l’après-Thermidor.
La conscience de la condition historique de l’être humain et de la société constitue les traits originaux des romans de cette période.

Regina Bochenek-Franczakowa est professeur à l’Université Jagellonne.