Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Radio Londres 1940-1944 : les voix de la liberte + 1 CD audio

Auteur : Aurelie Luneau

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Histoire

Editeur : Perrin, Paris, France

Prix : 22.00 / 144.31 F

ISBN : 978-2-262-02387-4

GENCOD : 9782262023874

Acheter Radio Londres 1940-1944 : les voix de la liberte + 1 CD audio chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

“Ici Londres ! Les Francais parlent aux Francais…” En 1940, la BBC ouvre ses ondes aux premiers resistants qui ont fui l’occupation allemande. Radio Londres est nee et va devenir le rendez-vous quotidien des Francais pendant quatre ans. Rompant avec le style emphatique de la radio francaise, de jeunes chroniqueurs (Jacques Duchesne, Jean Oberle, Pierre Bourdon, Maurice Schumann et Pierre Dac) insufflent un ton nouveau sur l’antenne et inventent la radio de proximite avec messages personnels, sketches, chansons, blagues et publicites detournees. S’ouvre alors une guerre redoutable contre Radio Paris ou Radio Vichy, demagogiques et ouvertement antisemites. Preuve de son succes : les Allemands la font interdire, confisquent les postes et punissent lourdement les auditeurs. Car Radio Londres est devenue une veritable arme de guerre. Elle est la voix de la France libre du general de Gaulle qui, des le 18 juin, a appele ses compatriotes a resister : en encourageant les Francais a s’insurger contre l’occupant, il entend contrer l’intox des radios collabos. En 1944, le triomphe des Allies sonne la fin de l’epopee Radio Londres. Productrice a France Culture, docteur en histoire, Aurelie Luneau la fait revivre a travers le recit de son histoire que rarement autant de temoignages auront permis de restituer.

  • La revue de presse Olivier Wieviorka – Liberation du 3 novembre2005

La guerre durant, les Francais ont ecoute la BBC, puisant dans l’audition de la radio anglaise information et reconfort. L’ampleur du phenomene fut assez vite percue. La France libre chercha a tirer le plus grand parti de l’arme radiophonique, et l’on sait que l’appel du 18 juin, avant d’etre placarde dans les rues de Londres, fut lance sur les ondes… Les gaullistes etaient loin de controler l’ensemble du dispositif et l’emission phare, Les Francais parlent aux Francais, leur echappa ; de meme, Churchill n’hesita pas a interdire de Gaulle sur les ondes quand leurs desaccords devenaient trop intenses. Autant d’elements parfois connus mais souvent ignores qu’Aurelie Luneau retrace, d’une plume sure et chaleureuse…