Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Ras Tafari : Haile Selassie, visages du dernier empereur d’Ethiopie

Auteur : Denis Gerard

Preface : Bahru Zewde

Date de saisie : 01/12/2006

Genre : Beaux Livres

Editeur : l’Archange Minotaure, Apt, France

Collection : Aux Abyssinies

Prix : 29.40 / 192.85 F

ISBN : 978-2-914453-90-5

GENCOD : 9782914453905

Sorti le : 06/11/2006

  • Les courtes lectures : Lu par Celia Nogues – 17/09/2008

Telecharger le MP3

Celia Nogues – 08/02/2007

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

Plus de 260 photographies d’archive – en grande partie inedites – deroulent le regne fabuleux du jeune Tafari devenu Roi des rois d’Ethiopie. Ces images reparties par themes (faste, intimite, mythe…) et par evenements (couronnement, resistance contre l’Italie fasciste, creation de l’Unite Africaine…) racontent le destin d’une des plus etonnantes figures du XXe s. devenue, de son vivant, une divinite pour les Rastas.

Ne en 1892 a Harar, il est eleve a l’age de 24 ans au rang de gouverneur de province sous le nom de Ras Tafari. En 15 ans il se hisse au sommet du pouvoir et se fait sacrer empereur a Addis Abeba en 1930. On le dit descendant de la fabuleuse dynastie des Salomonides issue des amours legendaires du Roi Salomon et de la Reine de Saba. Sous le nom de Haile Selassie (force de la Trinite) il regne sur un vaste empire independant. En 1936, trahi par les nations civilisees qui abandonnent l’Ethiopie a l’armee de Mussolini, il incarne a la tribune de la Societe des Nations, la resistance contre les fascismes. La paix et son empire reconquis, il participe a la creation de l’ONU, a celle de l’Organisation de l’Unite Africaine, au mouvement des pays non alignes. Personnalite politique internationale de tout premier plan, il echouera pourtant en partie a transformer un royaume devenu anachronique. Il est depose en 1974 par une junte militaro-marxiste et meurt assassine dans des circonstances obscures. Avec lui disparait l’un des derniers et des plus vieux empires.

DENIS GERARD vit en Ethiopie ou il a reuni une importante collection de photographies. Coauteur avec le Pr. Pankhurst du livre Ethiopia photographed, il est regulierement sollicite pour illustrer livres et films.

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

Tafari est le nom que sa mere Yeshimabet lui a donne a sa naissance. Comme c’est souvent le cas en Ethiopie, ce nom a une signification : Il sera craint. Haile Selassie (ou Puissance de La Trinite) est son nom de bapteme ; il ne sera utilise publiquement qu’a partir du jour ou il sera couronne empereur ou Roi des rois en 1930). Le ras Makonnen, son pere, est un moderniste, il confie l’education de son fils Tafari a Monseigneur Jarrosseau, l’eveque capucin de Harar. Ce dernier lui enseigne le francais, qui deviendra sa langue de predilection, les mathematiques, les sciences ; abba Samuel, un autre missionnaire capucin (de nationalite ethiopienne), s’occupera de son education traditionnelle : l’amharique, le gheze (la langue liturgique), l’histoire de l’Ethiopie, les usages. Tafari est studieux et apprend vite.
Lorsque son pere meurt en 1906, il n’a pas encore 14 ans. Il quitte Harar pour Addis-Abeba ou l’empereur Menelik II le prendra sous son aile (il est son petit cousin). Il poursuit ses etudes a l’ecole Menelik et assiste avec interet aux seances de la cour de justice royale (le tchi-loi). Lorsqu’il revient au palais, il partage ses repas avec d’autres jeunes princes ; avec lidj Yassou notamment, le petit-fils de l’empereur qui peut pretendre au trone. Yassou etait un peu plus age que Tafari, preferant la chasse, les filles et la bonne chere aux etudes. Un complexe de superiorite vis-a-vis de Tafari, le frele intellectuel, le rend provocateur. Il le tapait sur la tete pour l’obliger a manger de la viande crue et a boire du tedj (l’hydromel local), il le traitait de minus. Tafari, ne repondait pas, restait sur sa reserve, attendait… affirme aujourd’hui lidj Boyalew, le fils de l’un des compagnons des deux princes.