Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Rastaquarium ; Marcel Proust et le “modern style”

Auteur : Sophie Basch

Proust n’a manifesté que bien peu d’intérêt pour les arts décoratifs de son temps, mais son oeuvre ponctuée d’aquariums est marquée par le «style sous-marin» caractéristique de l’Art nouveau. Les «bibliothèques vitrées» de la chambre de Balbec ? dans lesquelles Georges Poulet voyait le symbole de l’unité de l’oeuvre ? se révèlent d’authentiques témoins du «modern style». Mais qu’est-ce que le «Modern style»? L’expression, qui revient cinq fois dans À la Recherche du temps perdu, n’avait jamais vraiment été élucidée. Contrairement à une idée reçue, ce n’est en rien le nom anglais de l’Art nouveau. Cet anglicisme bien français désigne un renouveau international des arts décoratifs qui, mêlant esthétique et idées sociales, fascine et inquiète. Proust a parfaitement perçu et discrètement mis en valeur l’inspiration cosmopolite et «rastaquouère» d’un courant artistique dont le bref épanouissement coïncide avec les années de l’affaire Dreyfus. Enrichi d’une vaste iconographie, entièrement originale, fourmillant de trouvailles et d’identifications nouvelles, Rastaquarium fait revivre une époque dont l’écrivain a su capter l’essentiel. Toujours abordée de façon fragmentaire, la question n’avait jamais été traitée dans son ensemble, seule manière de saisir les réseaux de correspondances si chères à l’écrivain.