Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Raz de marée ; marée basse

Auteur : Paul Verrept

Dans une maison sur la plage habitent une femme et un homme. Leur vie semble parfaitement harmonieuse jusqu’au matin où des corps échouent sur le rivage. La quiétude à laquelle ils étaient si attachés se transforme en un abîme d’incompréhension… Ces deux monologues forment un dyptique à deux voix, «Raz-de-marée» donnant la parole à la femme, «Marée basse» à l’homme. Traduit du néerlandais par respectivement Monique Nagielkopf et Emmanuèle Sandron.