Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Recueil pour une âme saoûlé

Auteur : Jacques Soulhier

Enfant je me réfugiais dans la forêt. La mort y est promesse de vie, la vie, promesse de mort. Entre les deux s’étend un mystère infini, d’une tranquille sérénité. Gagné à plus d’urbanité je vécus enchanté par les mots, par les sons. J’ai ponctué mes années mortes de petits cailloux polis en secret. Dents de lait, os de diables, perles de dragons : dans mon escarcelle j’ai mélangé mes errances, mes amours comme mes ivresses. Les mots de mes maux furent une voie pour ma joie. A l’aimable invite de Paul, je vous les délivre à mon tour. En les exposant à nouveau, encore un peu bruts, j’ai vu se dessiner mon chemin, d’ombres en lumières. Je sais le risque encouru par ceux qui veulent arracher des écailles aux ventres des dragons. Subtils joyaux, éphémères bijoux dont le feu nous semble éternel. Je ne sais plus qui j’étais, ne sais qui je serai. Le temps nous ronge tel un acide. Puissent ces quelques poèmes, pavés d’émaux, vous aider à passer à gué. Puissent-ils seulement vous ravir un instant.