Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Redemption Falls

Couverture du livre Redemption Falls

Auteur : Joseph O’Connor

Traducteur : Carine Chichereau

Date de saisie : 30/08/2007

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Phebus, Paris, France

Collection : D’aujourd’hui. Etranger

Prix : 23.50 €

ISBN : 978-2-7529-0271-9

GENCOD : 9782752902719

Sorti le : 30/08/2007

  • Le choix des libraires : Choix de Jacques Griffault de la librairie LE SCRIBE a MONTAUBAN, France (visiter son site) – 14/07/2012

17 janvier 1865. La fin de la guerre de Secession est proche. Eliza Duane Mooney, 16 ans, emigrante irlandaise, laisse derriere elle Baton Rouge qu’elle n’a jamais quitte, pour partir a la recherche de son frere Jeremiah, jeune tambour happe par la guerre. Un mois pour traverser la Louisiane. Echardes de pierre dans les pieds laceres. Eclats de douleur, crampes dans le tendon du jarret, prieres vaines pour des souliers. Mais elle poursuit sa route, sa quete, obstinement, trempee quand il pleut, brulee quand il fait chaud, sous-alimentee, malade, car sa patrie c’est sa famille.
Et voici le lecteur embarque dans une fresque epique tout a fait remarquable. Des dizaines de personnages surgissent dont les destins vont s’entrecroiser, personnages qui ont de fortes ressources en eux, qui enfreignent les regles pour survivre dans cette epoque tourmentee.
Parmi eux un revolutionnaire irlandais, James O’Keeffe, exile par les anglais en Tasmanie, arrive a New York peu avant la guerre de secession. Surnomme Le Sabre, il rencontre lors d’une des conferences qu’il donne, une jeune poetesse, riche heritiere, a la beaute sublime, Lucia-Cruz. Coup de foudre. Elle l’epouse le jour de ses vingt-et-un ans, premier jour ou elle peut se marier sans l’accord de ses parents. Il l’emmene a Redemption Falls, Territoire des Montagnes, dont il a ete nomme gouverneur. Vite la relation se delite, connait des deboires, tente de se ravauder un peu a l’image de ce pays qui essaie de se reconfigurer apres la guerre qui l’a dechire. O’Keeffe et Lucia sont des personnages inoubliables. Tout comme Jeremiah, le jeune tambour, adopte par O’Keeffe, comme Elizabeth Longstreet, ancienne esclave, cuisiniere noire du General O’Keeffe qui, des annees plus tard, se souvient. Et tant d’autres.
De nombreuses scenes memorables : l’eprouvante marche d’Eliza, la tentative de prise d’assaut de la demeure du General a l’issue d’une tempete qui dura douze jours, les scenes entre Lucia et le General,…
Feuilletez ce livre. Il se presente comme un livre du XIXe siecle avec ses illustrations, sa facon de titrer les chapitres et de presenter des petites phrases qui resument ce qu’on va lire. Il offre un materiau tres riche : des cartes, des articles de journaux, des temoignages, des recits ecrits sur le champ de bataille, des ballades, des lettres d’amour, des rapports d’espion,…
Mais il ne s’agit en aucun cas d’une parodie d’un livre du XIXe siecle. C’est un grand roman du XXIe siecle qui pose des questions tres contemporaines sur la guerre, les rapports sociaux, le racisme, le couple, l’amour,… Les luttes, les defis, les contradictions meme des personnages sont bien actuels.
Dans une interview Joseph O’Connor a dit qu’il avait voulu que la lecture soit a la fois derangeante et agreable. Il est vrai qu’au debut le lecteur peut etre un peu perdu, balade qu’il est d’un bout a l’autre de cette grande fresque. Mais peu a peu tout se met en place et le plaisir de lecture n’en est que plus vif.
Laissez-vous emporter par ce magnifique roman, ne le lisez pas trop vite, savourez-en tous les aspects, toutes les tonalites, je vous garantis un tres intense plaisir de lecture.
Sachez, enfin, qu’a la toute derniere page vous attend une vraie surprise et que forte sera la tentation de relire ce grand livre a la lumiere de cette revelation.

N.B. Joseph O’Connor est un des plus importants ecrivains de sa generation. Je l’ai decouvert avec Desperados, ou un couple dechire se re-unissait pour partir a la recherche de leur fils disparu en Amerique latine. Inishowen, histoire d’une new-yorkaise condamnee par la medecine qui trouvait en la personne d’un flic irlandais un compagnon dans sa quete de ses origines irlandaises, est un livre que j’ai recommande avec succes. Quant a L’Etoile des mers, c’est un roman plus ample qui relate la grande famine qui a conduit des irlandais a emigrer vers les Etats-Unis en 1847, donc 18 ans avant ? Redemption Falls.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

En 1865, la guerre de Secession touche a sa fin, et Eliza Duane Mooney laisse derriere elle Baton Rouge, en Louisiane, pour se lancer a la recherche de son frere Jeremiah, jeune tambour emporte depuis quatre ans dans les tourbillons de la guerre.
Lorsqu’elle entame cette marche a travers le pays, la jeune femme ignore qu’elle met en branle les rouages d’un formidable engrenage, dans lequel s’agite une panoplie de personnages aux destins en apparence etrangers les uns aux autres : un cartographe amoureux, une poetesse latino-americaine d’une beaute confondante, un hors-la-loi sudiste et un revolutionnaire irlandais., general dans l’armee nordiste devenu gouverneur de Redemption Falls, ville en devenir, perdue dans les territoires des Montagnes.
Dans ces immensites sauvages, temoins de la naissance d’une nation, la fureur des elements n’a d’egale que celle des passions : hommes et femmes s’y dechirent, quetant tour a tour l’amour ou le pardon, et par-dessus tout sans doute, la redemption…

Ne en 1963 a Dublin ou il vit toujours, Joseph O’Connor est considere comme l’un des ecrivains irlandais les plus importants de sa generation. Auteur, entre autres, de desperados (Phebus ” Libretto “, 2000), de Inishowen (Phebus ” Libretto “, 2003) et de l’Etoile des mers (Phebus, 2003), il signe avec Redemption Falls une fresque historique d’une exceptionnelle puissance litteraire.