Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Remington

Auteur : Joseph Incardona

Date de saisie : 17/10/2008

Genre : Policiers

Editeur : Fayard, Paris, France

Collection : Fayard noir

Prix : 19.00 / 124.63 F

ISBN : 978-2-213-63515-6

GENCOD : 9782213635156

Sorti le : 24/09/2008

Acheter Remington chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le choix des libraires : Choix de Christophe Dupuis de la librairie ENTRE-DEUX-NOIRS a LANGON, France (visiter son site) – 17/10/2008

Matteo Greco est un apprenti ecrivain fauche qui n’a reussi qu’a s’acheter une Remington (mais un objet de collection lui a precise le vendeur) pour taper ses textes, un boxeur mi-lourd refusant – au grand dam de son entraineur – de se lancer dans la competition et un travailleur occasionnel dans une boite de gardiennage en tous genres vivant dans une petite piaule. Il alterne les hauts et les bas au niveau moral (d’un cote la liberte de sa vie, le plaisir de faire ce qu’il veut en mariant toutes ces activites, de l’autre, l’eternel probleme du manque d’argent) et soigne son physique avec une maniaquerie assez obsessionnelle. C’est en frequentant un atelier d’ecriture que ses ennuis vont arriver en la personne d’Elsa…
Joseph Incardona avait fait des debuts remarques avec un excellent recueil de nouvelles. Il signe ici un tres bon livre noir. Meme si le scenario est classique (la vie qui vole en eclat a cause d’une femme insaisissable), l’auteur s’en tire admirablement par une ecriture ciselee qui sert parfaitement le texte et un personnage ambigu (les hauts, les bas, les textes…) dont on n’arrive pas a mesurer les prochains actes, ce qui vous pousse dans la lecture et, pour apprecier parfaitement ce texte, ne lisez pas la quatrieme de couverture qui devoile la majeure partie du livre.

  • Les presentations des editeurs : 03/10/2008

REMINGTON, Philo : industriel americain reste celebre pour ses carabines a chargement par la culasse et ses machines a ecrire fabriquees, pour la premiere fois, en serie.

A coups de poings determines, les doigts pleins d’encre, le doux Matteo Greco est resolu a ne pas se laisser prendre au piege de la mediocrite. Chomeur un jour sur deux, ecrivain, vigile et boxeur le reste du temps, il a confiance : il a du talent.
Un soir, a l’atelier d’ecriture, il rencontre celle avec qui il veut tracer la route : Eisa, une femme un peu sauvage, orgueilleuse et extravertie, aussi determinee que lui. Elle le fascine, il en tombe eperdument amoureux. Helas, il a perdu de vue l’essentiel : il faut etre deux pour aimer. Quand le roman d’Eisa, a la reecriture duquel il a consacre tant d’heures, parait avec succes sans meme qu’il en ait ete informe, quelque chose casse. Eisa l’a trompe, Eisa l’a trahi. Elle lui a tout pris, tout vole.
Alors Matteo retourne a son entrainement. Pour sortir de sa petite vie minable, cette fois les doigts couverts de sang.

Ecrivain suisse ne en 1969, Joseph Incardona a beaucoup voyage et pratique de nombreux metiers. Aujourd’hui professeur de sociologie de l’art, il anime des ateliers d’ecriture. Remington est son troisieme roman.

  • Les courts extraits de livres : 03/10/2008

Le numero s’est inscrit sur l’afficheur numerique. J’ai pose le ticket sur le comptoir de l’accueil et j’ai attendu. L’employe est revenu s’asseoir derriere le guichet. Les coutures de sa chemise contenaient tant bien que mal une musculature forgee a la fonte et aux proteines. Les motifs a rayures s’etiraient sur ses pectoraux, son cou disparaissait sous des trapezes surdimensionnes. Il a verifie que mon numero correspondait bien au 007, avant de le deposer dans une boite avec les autres.
– Bond. James Bond, j’ai dit en plaisantant.
Le type n’a rien releve et, d’un signe du menton, m’a demande ce que je voulais. Je lui ai explique que j’avais travaille au cours du mois et declare mes trente heures au service vocal UNIDIALOG.
– C’est bien, il a dit.
– D’accord, j’ai repondu. On aurait pu en rester la.
– On est le 10, j’ai repris. Et je n’ai toujours pas recu le complement des Assedic.