Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Revue internationale des sciences sociales, n 183. Agir contre le racisme et la discrimination

Couverture du livre Revue internationale des sciences sociales, n 183. Agir contre le racisme et la discrimination

Date de saisie : 15/02/2007

Genre : Societe Problemes et services sociaux

Editeur : Eres, Toulouse, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-7492-0462-8

GENCOD : 9782749204628

Sorti le : 15/02/2007

  • Le journal sonore des livres : Claire Lamarre – 05/06/2007

Telecharger le MP3

Claire Lamarre – 05/06/2007

  • Les presentations des editeurs : 05/03/2007

La RISS

La Revue internationale des sciences sociales, creee en 1949 par F UNESCO, est publiee en cinq langues : anglais, francais, arabe, chinois et russe. Une version en espagnol se trouve sur internet, au site www.unesco.org/issj.
La revue vise a rapprocher les communautes de specialistes des sciences sociales, ainsi qu’a porter a la connaissance d’un large public des informations et des discussions en sciences sociales qui sont deja connues des milieux specialises.
Les numeros sont en general organises autour d’un dossier thematique coordonne par le redacteur en chef en collaboration avec un conseiller de la redaction. Des manuscrits non commandes peuvent aussi etre pris en consideration, paraissant sous les rubriques Tribune libre, Le milieu des sciences sociales (articles sur des questions professionnelles dans le domaine des sciences sociales), et Dossiers ouverts (articles faisant suite a des echanges de vues thematiques anterieurs). Les informations sur les abonnements figurent en troisieme de couverture.

Ce numero (183) : Agir contre le racisme et la discrimination
Conseillers de la redaction : Patrick Simon et Daniel Sabbagh

L’action contre le racisme et la discrimination occupe une place centrale dans les perspectives contemporaines sur les droits humains et la justice sociale. Pourtant, si les politiques publiques s’appuient tres largement sur un vocabulaire, voire sur des concepts, issus des sciences sociales, de grandes incertitudes subsistent parmi les specialistes quant au fondement, aux implications et aux effets pratiques de dispositifs desormais routinises. De ce point de vue, l’action positive, ou affirmative a une importance decisive. Il peut sembler relever du bon sens elementaire que des mesures correctives specifiques soient prises au benefice des victimes de la discrimination. En realite une perspective analytique comparative montre la complexite des enjeux et le caractere simpliste voire trompeur du bon sens. Comme le montrent les cinq articles du dossier sur la mesure de la discrimination, le reperage des victimes est d’une grande complexite et fait appel a des statistiques sophistiquees dont le fondement dans les sciences sociales est pour le moins insaisissable. Cinq articles supplementaires eclairent la construction historique, juridique, politique et institutionnelle riche et complexe du sens contemporain de la race et de l’ethnicite dans le cas exemplaire des Etats-Unis, et d’autres contributions prennent en consideration les cas de la France, de l’Inde et du Nigeria. Le point d’intersection entre les perspectives proposees dans ces contributions et les enjeux statistiques de la mesure de la discrimination est, precisement, la profondeur historique des dynamiques sociales que les dispositifs d’action affirmative sont censes traiter. Idealement, on pourrait les considerer comme effacant des clivages historiques, surtout quand leur objectif est d’en compenser les effets. En realite, ces dispositifs tendent plutot a reveler les clivages contemporains en evolution mais perennes, qui s’organisent autour des configurations historiquement construites.

Numero precedent (182) : Explorer l’espace ouvert Le Forum social mondial et les cultures du politique
Conseillers de la redaction : Chloe Keraghel et Jai Sen
Prochain numero (184) : Faire le point : la position des femmes dix ans apres Beijing
Conseillere de la redaction : Valentine M. Moghadam

  • Les courts extraits de livres : 05/03/2007

De l’epee au bouclier : des usages discriminatoires et antidiscriminatoires de la race aux Etats-Unis

Ann Morning et Daniel Sabbagh

Aux Etats-Unis, on sait que les politiques antidiscriminatoires se sont appuyees sur les categories raciales jadis explicitement utilisees a des fins de discrimination. Apres avoir brievement retrace l’histoire des dispositifs officiels en matiere de classification raciale et examine leurs relations avec les lois et les pratiques racistes, l’article decrit l’elaboration progressive d’un ensemble de garanties juridiques contre la discrimination raciale, evolution qui trouve son point d’aboutissement dans le Civil Rights Movement des annees 1950, 1960 et 1970. Il est explique comment les statistiques raciales interviennent dans la mise en oeuvre de la legislation antidiscriminatoire et indique quelles categories raciales sont aujourd’hui utilisees a cette fin. Les debats souleves par la collecte d’informations sur les appartenances raciales destinees a faciliter ladite mise en oeuvre sont egalement evoques. En conclusion, il est suggere que, si le principe d’une classification raciale officielle suscite depuis peu des critiques politiques autonomes, l’element le plus notable est la prise de conscience actuellement perceptible des tensions existant entre les exigences du systeme mis en place pour faire respecter les lois antidiscriminatoires et l’emergence d’un droit des Americains a definir eux-memes librement leur appartenance raciale, bref, entre la politique de la repartition et celle de la reconnaissance.