Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

S’aimer soi-meme : guide pratique

Auteur : Sue Atkinson

Date de saisie : 08/03/2008

Genre : Guides et conseils pratiques

Editeur : Empreinte temps present, Paris, France

Prix : 13.00 / 85.27 F

ISBN : 978-2-906405-97-4

GENCOD : 9782906405974

Sorti le : 08/03/2008

Acheter S’aimer soi-meme : guide pratique chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 11/03/2008

S’aimer soi-meme
GUIDE PRATIQUE

Ce livre est le fruit d’une lente metamorphose… au plus profond de mon etre, j’eprouve desormais le sentiment d’etre une personne de valeur.

Pendant de longues annees, l’auteure a pense qu’elle n’etait qu’une ratee. Complexee, blessee, elle s’etait construit un mur l’isolant des autres… et du bonheur. A la suite d’un long cheminement, elle reussit a ouvrir des breches dans cette muraille et peu a peu, a s’apprecier et a s’ouvrir aux autres.

Elle partage avec nous cette experience et conduit le lecteur a decouvrir, lui aussi, sa propre valeur. Dans ce guide, elle pose des questions stimulantes et offre des conseils tres pratiques permettant a chacun de developper une identite plus epanouie.

Cet ouvrage pragmatique nous accompagne vers une meilleure estime de nous-memes.

Sue Atkinson, consultante en pedagogie, a ecrit plusieurs livres de developpement personnel, notamment La depression, trouver une issue.

  • Les courts extraits de livres : 11/03/2008

1/ L’epreuve d’une mauvaise image de soi

Ma grand-mere m’a enseigne cette formule a reciter quand tout parait terriblement redoutable, ou au contraire trop merveilleux, fantastique et heureux : Cela ne durera pas toujours. Avec le sens de la perspective, vous en recevrez la faculte de jouir pleinement des meilleurs moments et de supporter stoiquement les pires.
Claire Rayner

Ce premier point concerne la pietre image que l’on a de soi-meme et sa projection dans notre vie.

Cela ne durera pas toujours
Je me revois, au fil des annees, mentalement dissimulee derriere un indestructible mur de briques. Assise en ce lieu, je me sens protegee contre la peur du dehors ; a l’abri des gens qui me blessent, parce qu’ils ne savent comment me toucher ; coupee du monde et detachee. La, je me trouve en securite, mais je suis terriblement isolee ; cette solitude, qui fraye inexorablement sa voie, m’envahit jusqu’a l’insoutenable. S’il faut bien emerger, quelquefois, je suis alors infiniment vulnerable, desarmee sans mon bouclier. A la premiere occasion, je me retranche derriere mon parapet.
Tant d’ecorches vifs partagent cette allegorie, que j’en ai tresse le fil d’Ariane de ce livre. Mais d’autres s’imaginent sequestres dans un lugubre cagibi, engloutis dans un ocean dechaine ou pourchasses par des cohortes de monstres sans visage. Quelle que soit votre metaphore, j’espere de tout coeur vous rallier. Le complexe d’inferiorite est extremement repandu. Il transparait dans les propos anodins de ceux qui, deplorant leur insuffisance, ne sont jamais en paix avec eux-memes, convaincus de n’etre pas acceptes parce qu’ils ne sont bons a rien.

Le senti
J’ai dresse un premier inventaire de ce qui perturbe bien des gens :

la solitude et la separation ;
un serieux manque de confiance ;
l’enfermement definitif dans leur propre inanite ;
une immense tristesse, liee a la depreciation ;
l’incapacite d’etre un bon travailleur, etudiant, parent ou partenaire, ou meme un membre de la famille a part entiere ;
la tentation du suicide, corrigeant l’erreur que fut leur naissance ;
la peur de tout, du succes comme de l’echec, indifferemment ;
un complexe accablant de culpabilite, souvent sans raison valable ;
la honte d’occuper une place au soleil qu’ils jugent immeritee ;
la difficulte de demeler des sentiments inextricables.

La projection
Ceux qui accusent leur inferiorite ont generalement ete humilies, parfois chez eux ou a l’ecole, maltraites ou recemment naufrages, par exemple, par la perte de leur emploi ou par leur divorce. Ils peuvent donc afficher :

une certaine peine a exprimer leurs desirs et leurs besoins ;
une tendance a la depression immotivee, endogene, c’est-a-dire intrinseque, ne relevant pas d’une cause exterieure ;
un sentiment d’insecurite permanent, comme si le desastre guettait au tournant ;
des troubles de la nutrition : par exces, comme la boulimie souvent compliquee de vomissements volontairement provoques ; ou par defaut, comme l’anorexie ;
des attaques de panique ;
une propension a se rabaisser et a s’excuser ;
une baisse de performances, due a leur manque d’assurance ;
des problemes de communication, avec des comportements extremes ;
de l’indecision et de l’irresolution ;
une susceptibilite face aux critiques ;
une hypersensibilite aux sentiments de l’entourage, dont ils se sentent parfois responsables ;
une codependance : la relation malsaine de personnes sous influence (consequence d’un dysfonctionnement familial), qui requiert frequemment une psychotherapie ;
de la defiance, l’impossibilite d’accorder du credit a qui que ce soit ;
un altruisme exacerbe allant jusqu’a l’oubli d’eux-memes a la limite de la negligence.