Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Sans mot dit

Auteur : Patrick Mosconi

Date de saisie : 28/08/2008

Genre : Policiers

Editeur : la Branche, Paris, France

Collection : Suite noire, n 23

Prix : 10.00 / 65.60 F

ISBN : 978-2-35306-027-6

GENCOD : 9782353060276

Sorti le : 25/08/2008

Acheter Sans mot dit chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

Ne t’inquiete pas, au pire une petite syncope au mieux un orgasme en Technicolor.

Patrick Mosconi. Directeur de collection, editeur, scenariste et ecrivain ne en 1950, Patrick Mosconi est l’un des moteurs du renouveau du polar francais. Decouvreur d’auteurs, pere du Neo-Polar des annees 80, grand pourvoyeur de manuscrits, defenseur de la memoire indienne et de l’actualite situationniste, il entre a la Serie Noire en 1990 avec Nuit Apache (n2241).

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

A Cesare, Fred, Jo, Lulu et Paola, pour le pire et surtout le meilleur, a venir.

Solstice d’ete au bord de la Mediterranee. Un ciel ivoire, pourpre a l’ouest, la ou le soleil tarde a se fondre dans une mer agitee. Depuis le debut de la soiree, le mistral perturbe mouches et moustiques et balaie vers le large les effluves de la ville deja occupee par une avant-garde de touristes. Des le mois de mai, la pacotille estivale se met en place et l’endroit sent l’ambre solaire et l’avidite, mais ce soir le vent mauvais tient tout le monde en respect, joue sur les nerfs, attise un feu de forets du cote du massif des Maures.
Morose sans raison apparente et fatiguee par une fastidieuse journee passee a assouplir des muscles froisses ou endoloris, des corps bancals et des humeurs variables, Anna renonce a son bain de mer quotidien et a une viree avec des amis a Cannes a la decouverte d’un groupe irlandais plutot inspire, parait-il. Elle se decommande, ils insistent, elle ne cede pas, raccroche un rien coupable. La seule idee de quitter la protection de son studio la met mal a l’aise, elle n’en comprend pas la cause, ne cherche pas a approfondir. Ce soir, meme le mistral l’agace. Pourtant elle aime quand les elements se dechainent, cette violence sans haine, elle aime surtout la qualite du silence qui lui succede.