Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Shibumi

Auteur : Trevanian

Traducteur : Anne Damour

Date de saisie : 01/11/2012

Genre : Policiers

Editeur : Gallmeister, Paris, France

Collection : Noire

Prix : 24.00 €

ISBN : 978-2-35178-020-6

GENCOD : 9782351780206

Sorti le : 02/10/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Laure Simoes de la librairie PETITES HISTOIRES ENTRE AMIS a CHENNEVIERES-SUR-MARNE, France – 01/11/2012

Superbe roman d’espionnage ! La langue aceree de Trevanian y est un vrai plaisir ! A conseiller meme s’il n’est pas de la rentree litteraire.

  • Le choix des libraires : Choix de M. Ya de la librairie DU THEATRE ZANNINI a BOURG-EN-BRESSE, France (visiter son site) – 04/09/2012

Roman d’espionnage, d’aventures ? Ou tout simplement la vie d’un homme “antiheros medieval” vivant au XXe siecle.

Ne a shangai, d’une mere russe, protege par un general japonais puis par un maitre de Go, M. Hel devient un assassin redoute et redoutable. A sa retraite, il s’installe au pays Basque avec sa concubine mais reste, l’homme le plus recherche de la “Mother Compagny” : supra gouvernement (organisation internationale dont la gouvernance est assuree par les americains) ou d’une vengeance… ? ?

La quete de M. Hel : le Shibumi – forme d’accomplissement de soi, recherche de l’excellence – ; type un jardin japonais ou chaque vegetal, chaque mineral est a sa place pour la satisfaction des sens et ou l’eau s’ecoule comme la vie.

Shibumi est un va-et-vient entre l’itineraire de M. Hel (longs passages) et “l’operation de dissuasion” americaine qui va indirectement l’impliquer. Un ouvrage bien charpente, melant le raffinement japonais et la culture americaine (critique severe de l’Amerique par l’auteur).

Entrez dans ce jardin japonais, qui se decouvrira au fur et a mesure ; prenez le temps de vous attardez ; helas vous arrivez vite a destination. Ce livre a ete ecrit en 1979 mais peut-etre vous permettra-t-il d’observer le monde du XXIe siecle sous un autre jour. Il reste quelque impression…” Un livre a savourer”.

  • Les presentations des editeurs : 11/09/2008

Trevanian est l’un des auteurs les plus mysterieux de ces dernieres annees. De lui on sait peu de chose. Americain, il a vecu dans les Pyrenees basques et est probablement mort en 2005. Ses romans se sont vendus a des millions d’exemplaires dans le monde et ont ete traduits en plus de quatorze langues. Apres La Sanction, Shibumi est son second roman reedite en francais.
SHIBUMI

Nicholai Hel est l’homme le plus recherche du monde. Ne a Shanghai en plein chaos de la Premiere Guerre mondiale, fils d’une aristocrate russe et protege d’un maitre de Go japonais, il a survecu a la destruction d’Hiroshima pour en emerger comme l’assassin le plus doue de son epoque. Son secret reside dans sa determination a atteindre une forme rare d’excellence personnelle : le shibumi.
Desormais retire dans sa forteresse du Pays basque en compagnie de sa delicieuse maitresse, Nicholai accueille une jeune etrangere venue lui demander son aide. Il se retrouve alors traque par une organisation internationale de terreur et d’aneantissement – la Mother Company – et doit se preparer a un ultime affrontement.

Shibumi, le chef-d’oeuvre de Trevanian, est un formidable roman d’espionnage et une critique acerbe de l’Amerique. Avec, toujours, l’intelligence et l’humour noir qui sont la marque de fabrique de cet auteur exceptionnel.

Traduit de l’americain par Anne Damour

  • Les courts extraits de livres : 11/09/2008

Washington

9, 8, 7, 6, 5, 4, 3… LES CHIFFRES S’INSCRIVIRENT SUR L’ECRAN… le projecteur s’eteignit et les appliques lumineuses sur les murs de la salle de projection privee se rallumerent.
La voix du projectionniste etait grele et metallique dans l’interphone :
– Quand vous voudrez, monsieur Starr.
T. Darryl Starr, unique spectateur, pressa le bouton de l’interphone place devant lui.
– He, mon vieux, dites-moi une chose. Que signifient ces chiffres avant le film ?
– C’est ce qu’on appelle l’amorce, monsieur, repondit le projectionniste. Je l’ai montee sur le film, un peu comme une blague.
– Une blague ?
– Oui, monsieur. C’est-a-dire… etant donne la nature du film… c’est plutot amusant d’avoir une amorce commerciale, non ?
– Pourquoi amusant ?
– Eh bien, c’est-a-dire… avec toutes ces histoires sur la violence dans les films, tout ca.
T. Darryl Starr grogna et se frotta le nez du revers de son poing, puis il abaissa les lunettes noires d’aviateur qu’il avait repoussees sur ses cheveux tailles en brosse quand les lumieres s’etaient eteintes.
Une blague ? Je t’en foutrai moi, une blague ! Si quelque chose a foire, ca va etre ma fete. Et s’il y a le moindre truc qui cloche, tu peux parier tes couilles que Diamond et son equipe ne passeront pas a cote. Foutus coupeurs de cheveux en quatre ! Depuis qu’ils ont pris le controle des operations de la CIA au Moyen-Orient, ils ne nous passent plus la moindre boulette.
Starr coupa l’extremite de son cigare avec les dents et la recracha sur la moquette, sucota le havane entre ses levres pincees et frotta une allumette sur son ongle. En tant que Responsable Principal des Operations, il se procurait des cigares de Cuba. C’etait le privilege du rang.