Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Souffrance animale & responsabilité humaine

Auteur : Jill Manon Bordellay

Parler de l’animal ou plutôt des animaux, c’est toujours le faire d’un point de vue humain. Notre point de vue dépend de nombreux facteurs à la fois historiques, culturels, psychologiques. Si au contraire, certains hommes ont pu se reconnaître en l’animal et fusionner en lui comme le centaure dans la mythologie grecque, ou la sirène dans les légendes nordiques, c’est que comme l’a souligné Charles Darwin, l’homme est un animal comme les autres. Les hommes ont provoqué par des comportements excessifs de surproduction, de surexploitation de la nature des phénomènes naturels irréversibles. Il semblerait que le compte à rebours est lancé et que des centaines voire des milliers d’espèces disparaissent au fur et à mesure de la pollution provoquée par l’humanité peu respectueuse de l’environnement. L’auteur ne déplore pas la présence de l’homme, mais ses comportements de moins en moins respectueux de son environnement. Les pratiques de pêche, d’élevage et d’agroalimentaire ont perturbé la chaîne alimentaire. L’homme surexploite les ressources animales, tuant presque dix fois plus que les prédateurs peuvent le faire. N’est-ce pas un paradoxe de dire que si l’homme est surexploitant de la faune, il contribue à appauvrir la planète des ressources vitales et que ses excès vont contribuer tôt ou tard à le faire lui-même disparaître ?
Jill Manon Bordellay aborde ainsi l’approche philosophique de l’animalité… le rôle des animaux dans les mythologie, les légendes, les contes, les fables, les utopies… L’enrôlement des animaux dans les guerres et leur importance dans l’histoire… Les animaux dans nos cultures… De nouvelles perspectives de nos rapports avec les animaux… Les mouvements en faveur de la protection animale.