Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Sous la griffe du Bouddha

Auteur : Jean-Michel Thibaux

Date de saisie : 20/03/2007

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Plon, Paris, France

Collection : Romans historiques

Prix : 21.00 / 137.75 F

ISBN : 2-259-20087-7

GENCOD : 9782259200875

  • Les courtes lectures : Lu par Marie Nicolle – 20/04/2007

Telecharger le MP3

Marie Nicolle – 02/04/2007

  • Les presentations des editeurs : 20/04/2007

La Grande Russie. Ekaterinoslav, 1831.

Parce qu’elle nait dans un village ravage par le cholera, les moujiks surnomment la petite princesse Helena Petrovna von Hahn, la Sedmitchka – l’enfant du malheur et de la revolte. Je suis nee pour accomplir des miracles, affirme-t-elle des l’age de sept ans ! Cette jeune femme, qui etonne par ses pouvoirs, sa connaissance de la demonologie et ses voyages dans le monde invisible, refuse de sacrifier aux conformismes de son siecle et de son milieu. Mariee a seize ans sur un coup de tete, Helena Petrovna, desormais madame Blavatsky, subit les pires sevices de son mari, un vieux general inculte et feroce. Helena prend la fuite et part a la decouverte du monde et de ses croyances. Elle traverse les sables brulants d’Egypte, la violente Amerique, l’Inde grouillante de misere. Mais sa grande quete, apres une folle histoire d’amour, est sa chevauchee glacee ver Lhassa qu’elle sait etre ultime et sacree de sa recherche. Sa folle course s’acheve a New York ou elle fonde l’un des premiers mouvements de theosophie. Le recit romanesque du destin flamboyant d’une heroine russe.

Jean-Michel Thibaux, romancier et scenariste, a enseigne l’histoire des civilisations antiques. Il est l’auteur de nombreux romans historiques et de terroir adaptes au cinema et a la television, dont Vercingetorix, Imperator et Le Secret de l’abbe Sauniere (tous publies chez Plon).

  • Les courts extraits de livres : 20/04/2007

Des mois s’etaient ecoules depuis le 5 juillet 1831, mais a Ekaterinoslav on se souvenait toujours du feu envoye par Satan lors du bapteme.
– C’est la Sedmitchka ? demanda d’une voix effrayee la vieille lingere attachee a la maison des Dolgorouky von Hahn depuis la fin de l’epidemie.
– Oui, repondit sourdement Galina, la nourrice, en montrant le paquet qu’elle tenait contre sa poitrine.
La Sedmitchka, l’enfant habitee par les Sept Esprits de la revolte et les Grands Anciens, Helena Petrovna von Hahn, lui faisait peur. Avait-on deja vu un bebe avec de tels grands yeux ronds et gris ? Un regard etrange et profond comme la mer qui glacait Galina.
Apres avoir jete un coup d’oeil sur la frimousse rose et souriante enserree de dentelles, la lingere noua ses mains parcheminees et se mit a implorer le saint de son village.
– Ce n’est pas le moment, souffla Galina. As-tu l’eau benite ?
La vieille hocha la tete et montra la gourde suspendue a sa ceinture de chanvre decoree de crucifix. Quelque part, a l’etage de la grande batisse, une pendule egrena ses dix coups, troublant le silence. Les deux femmes tressaillirent et se rencognerent. Elles resterent figees une minute ou deux, guettant les moindres bruits, essayant de percer les mysteres de cette nuit sans lune precedant le 30 mars, l’un des jours malefiques de l’annee.
Des ombres glisserent vers elles, des serfs, des valets, des humbles et des pauvres attaches a la maison des Dolgorouky von Hahn. Galina leur adressa une exhortation emue. Des chuchotements coururent, on se poussa du coude, on vint contempler Helena. Galina s’impatienta.