Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Spy high : l’ ecole des espions. Volume 5, L’avaleur d’ame

Auteur : A. J. Butcher

Traducteur : Frederic Brument

Date de saisie : 06/01/2007

Genre : Jeunesse a partir de 13 ans

Editeur : Rocher jeunesse, Monaco, France

Prix : 9.90 / 64.94 F

ISBN : 978-22680604620

GENCOD : 9782268060460

Sorti le : 04/01/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Alan Kerneuzet – 16/09/2008

Telecharger le MP3

Alan Kerneuzet – 29/01/2007

  • Les presentations des editeurs : 16/09/2008

Annee 2060. Quelque part aux Etats-Unis, dans un manoir niche au coeur d’un immense parc prive, se trouve une ecole pas comme les autres. L’ecole Deveraux, que ses residents ont surnommee Spy High, l’ecole d espions, delivre en effet a des adolescents surdoues des cours techniques d’espionnage, de maniement des armes, de piratage informatique, d’entrainement au combat en realite virtuelle… En cette fin de deuxieme annee, la pression monte d’un cran pour les six membres de l’equipe Bond.
Car ceux qui echoueront a l’examen subiront un lavage de cerveau – telle est la Spy High. Or Ben, le leader de l’equipe, traverse un mauvaise passe : ses resultats sont en chute libre et relations avec sa petite amie Lori se degradent. Pour tout arranger, il est soudain attaque par un psimourai un samourai futuriste en armure bionique ! Pour sa part, Cally est recontactee par son ancien mentor, Mac Luther, qui lui demande de l’aider a enqueter sur une etrange secte, le Temple de la Transformation, dont l’influence sur les jeunes desherites des bas-fonds est de plus en plus inquietante. Une secte qui promet aux jeunes de changer leur vie, et aux vieux la jeunesse eternelle…

  • Les courts extraits de livres : 16/09/2008

Eddie s’adossa contre le siege rembourre de l’hover-limousine et poussa un soupir d’aise.
– Ca, c’est la belle vie, hein ? dit-il. En tout cas, c’est toujours mieux que le cours d’ethique de l’espionnage pour occuper son vendredi apres-midi.
– S’arracher un ongle avec une pince rouillee est toujours mieux que le cours d’ethique de l’espionnage du vendredi apres-midi, fit remarquer Bex en s’asseyant a cote de lui. Enfin, en theorie, ajouta-t-elle aussitot. Au cas ou ca te donnerait des idees.
– Je crois qu’on devrait etre reconnaissants a Ben pour nous avoir fourni un moyen de transport aussi classe, dit Cally en indiquant le chauffeur en uniforme, qui ajoutait la touche finale a la splendeur de la limousine.
– Ouais, grogna Jake, l’air sceptique. Decidement, Stanton ne laisse jamais passer une occasion de nous en mettre plein les yeux. Meme quand il n’est pas la.
Jake ouvrit le minibar encastre sur un cote de la limousine, en sortit un Coca et une limonade.
– Je ne savais pas que tu aimais la limonade, Jake, dit Cally.
– Je n’aime pas ca, fit Jake avec un clin d’oeil. Mais vu la fortune de ces richards de Stanton, j’ai bien l’intention de profiter au maximum de ce voyage. Qui veut a boire ?
– D’ailleurs, je trouve qu’on devrait aussi remercier ton pere, Bex, dit Eddie, en tendant la main vers un verre et un Coca. Je veux dire, s’il ne nous avait pas accorde cette permission pour le week-end, Ben se serait passe de la presence de quatre invites VIP pour feter ses seize ans, et on ne serait pas en train de siroter des rafraichissements a l’arriere d’une voiture aussi spacieuse que le salon de la plupart des gens. Pour un programme informatique, je trouve que Monsieur D. est un type cool.