Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Suave comme l’eternite

Auteur : George P. Pelecanos

Washington D.C., vers le milieu des années 80.
Des gosses armés ont transformé le quartier en champ de bataille. Et les flics, censés y ramener un peu d’ordre, arrondissent grassement leurs fins de mois avec l’argent de la drogue.
Marcus Clay a beau être fier de sa chaîne de magasins de disques, il n’a guère le loisir de s’en réjouir. D’autant que sa femme l’a quitté, et que son bras droit et inséparable ami, Dimitri Karras, s’est mis à la cocaïne.
Lorsqu’un (très) jeune dealer perd le contrôle de son véhicule devant son magasin, et meurt décapité dans l’accident, ce qui aurait pu être une calamité de plus se transforme en poursuite meurtrière.
Car sur la banquette arrière de la voiture qui a brûlé se trouvait un sac bourré d’argent.
Ce polar survolté, aux dialogues truffés de références musicales et cinématographiques des années 80, puise son imaginaire dans les thèmes de la blaxploitation : sexe, drogue et conflits raciaux. Après l’époustouflant King Suckermon (en cours d’adaptation au cinéma par Puff Daddy), il constitue le deuxième volet d’une trilogie consacrée au ghetto de Washington.