Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Ter T.2 ; le guide

Auteur : Rodolphe (Scénariste), Christophe Dubois

La fin du Tome 1 laissait les lecteurs sur un vision remarquable : TER n’est pas notre Terre, ni même une planète… C’est un vaisseau spatial à la dérive. Le monde de Pip, Mandor et Ys s’est construit dans les alluvions amassées et collées sur les flancs d’un gigantesque croiseur interstellaire qui erre depuis des siècles à travers l’espace…

Au retour de leur expédition, Mandor et ses amis découvrent un spectacle de désolation : leur village s’est effondré, il ne reste de Bas-Mesnil qu’un tas de ruines et de citernes éventrées. Les habitants en rejettent la faute sur Mandor, qui échappe au lynchage de justesse grâce à l’intervention du Bourdon et de ses prêtres en armes. Il sera donc jugé, et probablement exécuté.
Mais le sol tremble à nouveau, de plus en plus fort, et la panique s’empare de toute la communauté. Mandor, que certains considèrent toujours comme le prophète, a alors une vision : il décrit une crypte, bordée d’un lac intérieur… Le Bourdon reconnaît l’endroit et ce sont bientôt des milliers d’abitants, les survivants du séisme, qui se dirigent vers la grotte. À l’intérieur, derrière des reliques religieuses, se trouve un sas habilement dissimulé. Mandor, retrouvant des gestes enfouis dans sa mémoire, parvient à l’ouvrir… Ils pénètrent alors dans l’obscurité chaude du ventre du navire…
Simultanément, des premières bribes de souvenirs reviennent à Mandor… Maintenant il en est sûr : il est un de ceux « de l’intérieur » du vaisseau. Sa mémoire s’éclaire encore davantage : n’avait-il pas pour charge de joindre ceux « du dehors » pour leur annoncer que la prophétie se réalisait, que les Temps Nouveaux surgissaient ?
Que dit la prophétie ? Au-delà de son langage emphatiques et de ses images spectaculaires, les faits qu’elle annonce sont réellement extraordinaires ! Voilà : après des siècles d’immobilisation (suite à la plus terrible bataille de tous les temps) les machines du navire se sont auto-régénérées et vont d’elles-mêmes se remettre en marche. Il est maintenant grand temps pour tous de rejoindre l’intérieur du navire car celui-ci repart, le Jupiter reprend sa course !